Pêche illégale : quatre navires brésiliens détruits en juin au large de la Guyane

Pêche illégale en Guyane
La préfecture de Guyane dévoile le bilan d'une nouvelle opération de lutte contre la pêche illicite ce 24 juin. Cinq embarcations originaires du Brésil ont été contrôlées dans les eaux guyanaises dans la période du 5 au 16 juin, quatre ont été détruits sur décision du juge des libertés et de la détention.

Une opération de lutte contre la pêche illégale s'est tenue du 5 au 16 juin 2024 dans les eaux de Guyanais. Les forces armées ont ainsi saisi 7,5 tonnes de poissons, 87 kg de vessies natatoires et 28 km de filets. Un préjudice financier s'élevant à plus de 220.000 euros pour les personnes contrôlées.

Cinq navires originaires du Brésil ont été contrôlés en action de pêche illégale dans les eaux territoriales françaises durant cette période d'opération. Trois d'entre eux : le PETROS 1 ; l’ARCO IRIS DO MAR 1 et le COMTE AXEL 2 ont été déroutés, puis détruits sur décision du juge des libertés et de la détention. Un quatrième, le NETUNO, a dû faire l’objet d’une immersion en mer après avoir chaviré pendant la phase de contrôle, indique la Préfecture de Guyane. Il a aussi été détruit.

Les capitaines des quatre navires ont été placés en garde à vue et ont reçu une convocation devant la justice française. Depuis le début de l'année 2024, l'État a procédé à la destruction de 10 navires utilisés pour la pêche illégale.