Perpétuité pour «Nao », 30 ans pour «Playboy», 15 pour Nadia

justice
Conseil Général de la Guyane
©DR
La cour d’assises de Cayenne a prononcé lundi soir des peines allant de 15 ans de prison à la réclusion criminelle à perpétuité, contre les quatre principaux accusés dans l’affaire du meurtre de l’entrepreneur Maurice Méthon, en septembre 2011.
Les peines prononcées par la cour d’assises sont un peu moins lourdes que celles requises par l’avocat général, mais la culpabilité des quatre principaux accusés est reconnue. Désigné comme l’auteur principal du meurtre de Maurice Méthon, Elcinado Da Silva Campos, alias «Nao» est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. Il est accusé par son ex-compagne, Nadia, par l’autre braqueur présent sur les lieux du meurtre, le surnommé «Playboy», et il reconnaît lui-même avoir tiré le 2ème coup de feu sur la victime. José Carlo Da Silva, dit «Playboy» est condamné à 30 ans de prison. Il est mis en cause par Nao, qui a dit l’avoir vu tirer le premier coup de feu, mortel, sur l‘entrepreneur. 
 
L’avocat général avait requis vendredi la perpétuité pour ces deux auteurs principaux, assortie d‘une peine de sûreté de 22 ans (c‘est la peine minimale qu’ils auraient eu à faire, avec le jeu des remises de peine). Cette peine de sûreté n’a donc pas été retenue par la cour. Les peines prononcées sanctionnent aussi le braquage et la séquestration des membres de la famille Methon au domicile familial, l’enlèvement de Maurice Methon et un premier braquage le 8 septembre à Matoury. Elément aggravant, la notion de «bande organisée» a été retenue pour l’affaire Méthon, mais pas pour le premier braquage.
3ème membre du trio des braqueurs et ravisseurs, Delcy Ney Tavares Campos a été condamné à 20 ans de prison. La peine correspond aux réquisitions, exception faite là encore d’une peine de sûreté des 2/3. Son implication dans l’affaire est donc reconnue comme moindre, car, même s’il a participé au braquage et aux violences sur Maurice Méthon à son domicile, Tavares Campos était en retrait sur le lieu du meurtre, ce que reconnaissent les deux autres accusés, qui l‘impliquent toutefois dans l‘incendie de la voiture de la victime. Déjà en détention provisoire depuis leur arrestation dans le cadre de cette affaire, « Nao », « Playboy » et Tavares Campos sont donc retournés en prison, hier soir. 

 
15 ans de prison pour Nadia

Nadia Vilhena De Agiar a été condamnée à 15 ans de détention, soit sept ans de moins que ce qu’avait requis l‘avocat général (qui avait aussi demandé une période de sûreté de 11 ans, qui n‘a pas été retenue). Poursuivie pour complicité, l’ancienne serveuse du restaurant « Cric Crac » de Rémire-Montjoly comparaissait libre. Elle retourne donc en prison, où elle avait déjà passé deux ans en détention provisoire dans le cadre de cette affaire, avant d’être libérée, placé sous contrôle judiciaire. A noter que les quatre accusés principaux (Nao, Playboy, Tavares Campos et Nadia) ont aussi été condamnés à une interdiction de 10 ans de détenir et porter une arme soumise à autorisation, interdiction qui commencera à leur sortie de prison. 
Enfin, Adrielson Felipe Maciel Brasil a été condamné à dix mois de prison avec sursis pour le recel du téléphone portable volé à Maurice Méthon, qu’il avait racheté, et pour l’utilisation d’une carte bleue dérobée à la victime du premier braquage visé par la procédure. Franssoa Da Silva Maciel, qui était poursuivi pour complicité seulement 
sur le premier braquage, a été acquitté.