publicité

La plainte pour viol d'une élève de 14 ans, souffrant de troubles mentaux classée sans suite

La nouvelle avait créé l'émoi. Une jeune fille de 14 ans, handicapée, accusait  des collégiens de l'avoir violée. Le procureur vient de lever le voile. La jeune fille aurait menti. Il s'est exprimé ce matin. 

© Guyane 1ère
© Guyane 1ère
  • Guyane1ère
  • Publié le , mis à jour le

La victime présumée est revenue sur ses accusations 


La plainte pour viol d’une élève du collège Concorde de Matoury classée sans suite par le procureur de la République. Elle avait accusé deux collégiens du Lycée Concorde de l'avoir violée dans un marécage situé aux abords de l'établissement.
 

"La mineure a finalement reconnu avoir menti et consenti aux relations avec deux collégiens de son âge" explique le procureur ce matin dans un communiqué."De plus c'est la troisième fois que cette jeune fille dépose plainte pour viol et revient sur ses accusations".


 La mineure a fait cette déclaration à l’issue de la garde à vue hier des deux élèves suspectés au départ. La jeune adolescente
a fait l'objet d'un examen par un pédo-psychiatre et par un psychologue dont il résulte que son handicap non permanent n'empêche pas son discernement.

"La jeune fille fera l’objet d’une prise en charge éducative et doit être scolarisée dans un autre établissement" 


conclut le procureur.
1 517 932 220

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play