Première mission réussie pour le lanceur européen Vega-C

sciences
Véga-C le petit lanceur italien était très attendu, et il a été fidèle au rendez-vous ce 13 juillet, il a mis sur orbite ses passagers, dégageant un horizon quelque peu flou pour le spatial européen.

C’est une joie à la hauteur du stress et des attentes générés par le vol inaugural de Véga-C qu'ont manifesté les techniciens du centre spatial ce 13 juillet. Un succès dans la douleur mais il est rare qu’une première ne se passe sans anicroche. A deux reprises les techniciens ont arrêté la chronologie d’abord pour une charge de batterie puis un paramètre hors norme.
Finalement à 10h13 c’est avec 2 heures de retard que Véga a pris son envol, dévoilant furtivement sa flamme avant de disparaître procurant des sensations fortes aux uns et aux autres.
Les 7 satellites sont bien arrivés sur orbite et Avio a validé des éléments d’Ariane 6 à la grande satisfaction du PDG de la société italienne, Giulio Ranzo :

"... C'est très important pour finir le développement d'Ariane 6 et d'ouvrir une autre phase commerciale de la fusée et aussi pour la Guyane. On va travailler encore ..."

 Le Président Exécutif d’Arianespace, Stéphane Israël n'a pas caché, non plus, sa joie. Il aura désormais un Véga plus puissant à disposition pour remplacer Soyouz de quoi réconforter les clients :

"... dans un contexte compliqué du fait de la fin prématurée de Soyouz, nous savons que l'horizon est le bon et que les chose vont s'éclaicir comme nous en avons besoin."

Reste maintenant à décrypter les données de ce premier vol de Véga C avant de procéder au second qui pourrait intervenir en novembre prochain.