Présidentielle 2022 : les parrainages une course d’obstacles destinée à écrémer les candidatures

politique
61d9013be47c3_jt-soutiens-pf-candidats-presidentielle-v2-pad-frame-56.jpg
Le 1er tour de l'élection présidentielle aura lieu le 10 avril. ©France télévisions
La course aux parrainages est ouverte et cela n’est pas une simple affaire pour les candidats à l’élection présidentielle 2022. Le seul de tous ces impétrants qui n’a aucun souci à se faire est le président Macron, toujours pas déclaré candidat à sa réélection mais déjà dépositaire le 3 février de 529 signatures sur les 500 obligatoires.

Les meetings s’enchaînent ainsi que les déclarations. La campagne pour l’élection présidentielle bat son plein. Les ténors sont sur la scène et les petites mains s’activent à trouver les fameux parrainages obligatoires pour valider les candidatures.

Une liste des parrainages mise à jour deux fois par semaine par le Conseil Constitutionnel

Sur la quarantaine de personnes qui postulaient à la plus haute fonction de la République, elles ne sont plus aujourd’hui que 22 sur la liste des parrainages publiée par le Conseil Constitutionnel.

Pour être candidat officiellement, il faut avoir obtenu 500 parrainages d’élus locaux d’ici le 4 mars 18h, ultime délai imposé par la loi. Un premier parcours du combattant à franchir et sur ce plan la sélection est implacable.

Un élu ne peut donner qu’un parrainage et il est définitif même si le candidat abandonne en cours de route. L’enjeu est donc d’importance et cette année, les candidats potentiels se heurtent à la réticence des élus car la liste des parrainages est accessible à tous. Certains de ces édiles, lors de la dernière élection présidentielle, ont vu leur choix contesté par leurs administrés. Pour cette élection 2022, ce quitus local se discute âprement. Tous les candidats se plaignent de ce système qui, de toutes les façons, est une prime au sortant.

Au 3 février, 529  parrainages pour le président Macron et 8 pour le dernier candidat

Emmanuel Macron en a terminé avec ce passage obligé avec ses 529 signatures qui doivent être validées par le Conseil Constitutionnel mais derrière, les autres concurrents pour emblématiques qu’ils soient, demeurent à la traîne. Ainsi par ordre décroissant, les candidates féminines les plus connues ont obtenu à ce jour :

  • Valérie Pécresse - 324
  • Anne Hidalgo - 266
  • Nathalie Artaud - 138
  • Marine Le Pen - 35
  • Christiane Taubira – 8

A noter  que la candidate Hélène Thouy rassemble 22 parrainages

Parmi les candidats masculins les plus suivis à ce jour ont obtenu au 3 février :

  • Fabien Roussel : 159
  • Jean Lassalle : 124
  • Jean-Luc Mélanchon : 100
  • Yann Jadot : 80
  • Eric Zemmour : 58
  • Philippe Poutou : 54

Le Conseil Constitutionnel va faire deux mises à jour cette semaine mais on retiendra que pour l’instant, aucun élu de Guyane, n’a rempli un formulaire de parrainage.