Presse : une offre guyanaise pour maintenir le journal France Guyane

médias
Presse : une offre guyanaise pour maintenir le journal France Guyane
©F.Larzabal
Il est distribué depuis 43 ans, le journal France Guyane est menacé de disparition. 3 offres de reprises sont sur la table pour tenter de rendre possible la continuité de ce quotidien. Le chef d'entreprise guyanais Philippe Alcide Dit Clauzel est positionné.
Des présentoirs qui pourraient bien disparaître faute de journaux. Le groupe FA MEDIAS détenant le quotidien France Guyane est en redressement judiciaire depuis le 25 juin dernier. Trois offres de reprises, dont celle de Philippe Alcide Dit Clauzel ayant 8 entreprises à son actif. L'homme d'affaire guyanais, veut se détacher administrativement et financièrement des Antilles, pour se focaliser uniquement sur la Guyane.
Philippe Alcide Dit Clauzel, chef d'entreprise :

"je suis capable de développer ce secteur en Guyane et c'est pour cela que je me positionne uniquement sur la Guyane. Dans un premier temps, l'offre est partie globalement, l'actionnaire principal qui détient aujourd'hui FA MEDIAS Guyane de façon à leur dire que nous ne sommes intéressés que pour la Guyane."

Le chef d'entreprise s'appuie sur un consortium d'acteurs économiques pour peser dans les négociations de reprise. La feuille de route s'articule autour de la modernisation de l'outil et d'un plan social qu'il juge plus favorable aux employés par rapport aux autres offres des repreneurs.
Philippe Alcide Dit Clauzel, chef d'entreprise :

"nous allons rénover le journal, nous allons porter le numérique, c'est sûr, c'est important d'aller dans l'ère du temps, un outil qui réponde à la demande mais nous allons garder essentiellement, ce qui est important, le quotidien papier."

En Guyane, l'avenir des 25 salariés est suspendu à la décision du Tribunal de Commerce de Fort De France. L'audience est prévue le 14 janvier prochain.
©F.Larzabal
Les Outre-mer en continu
Accéder au live