Les principales annonces d'Annick Girardin la ministre des Outre-mer pour lutter contre l'épidémie de Covid-19 en Guyane

coronavirus
Annick Girardin 24 juin en Guyane
©Guyane la 1ère
Les mesures d’Annick Girardin étaient très attendues. Au terme de 36h de visite la ministre des Outre-mer s'est adressée à la population. Une visite placée sous le signe de la consultation. Pas de reconfinement, en tout cas, pour le moment.
Annick Girardin 24 juin à Cayenne
©YR
Les décisions d’Annick Girardin étaient très attendues. Après 36h de visite la ministre des Outre-mer a achevé son séjour en Guyane. Un séjour placé sous le signe de la consultation avec les élus et les acteurs de la crise sanitaire en Guyane, de Cayenne à Saint-Laurent. Résultat : le reconfinement n’aura pas lieu, en tout cas pour le moment. En revanche, le durcissement du couvre-feu, des restrictions de circulation ciblées par quartier et la fermeture définitive du pont de l’Oyapock ont été annoncés.
Dès aujourd’hui, le couvre-feu dans les communes où le virus circule sera renforcé, 17h au lieu de 19h et 13h le samedi au lieu de 15h.«  Il s’agit de renforcer le couvre-feu dans toutes les communes où le virus circule : dès 17h en semaine et dès 13h le samedi, privilégier un confinement plus ciblé sur certains quartiers, voire sur certaines communes, où le virus circule fortement. »
 

Le pont de l'Oyapock enfin fermé

Pont Oyapock
©guyane 1ère
Autre grande annonce : la fermeture du pont de l’Oyapock qui restait ouvert quelques heures par semaine permettant aux habitants de circuler entre les deux rives. La ministre s’est dit consciente de l’intensité de l’épidémie chez notre voisin brésilien. L’Etat d’Amapa, qui a trois fois plus d’habitants que la Guyane, comptait au 23 juin, 24682 cas et 372 décès.
« J’ai décidé de maintenir le contrôle des frontières, en y mettant les moyens. Ainsi, le pont de Saint-Georges de l’Oyapock, seul point de passage autorisé actuellement, sera fermé ».
 

Stratégie sanitaire

Arrivée des renforts de la Sécurité Civile
Annick Girardin, ministre des Outre-Mer a accueilli les renforts au pied de l'avion ©M. Nourry
Sur le plan sanitaire, Annick Girardin a défini la stratégie du gouvernement et des autorités locales pour faire face au pic prévu mi-juillet. En clair, des lits de réanimation supplémentaires, l’augmentation des tests, un hôpital de campagne, plus d'évacuations sanitaires.16 lits Covid existent au Centre hospitalier de Cayenne actuellement, une tranche de quinze lits supplémentaires sera ouverte, puis un troisième déploiement de 15 lits sera effectué. Au total, ce sont 46 lits Covid qui seront déployés à Cayenne. A Saint-Laurent-du-Maroni, 4 lits de réa Covid sont actuellement installés. La réflexion est menée pour les augmenter.
« Depuis le début de la crise et au 23 juin, nous avons multiplié par 3 les lits de réanimation et nous avons multiplié par 4 les lits d’hospitalisation, soit une augmentation aussi importante que les hôpitaux du Grand Est ».
La principale difficulté est le manque de personnel. « Notre stratégie est donc de faire appel à la réserve sanitaire nationale et aux hôpitaux de l’hexagone, pour épauler la Guyane ».
Annick Girardin se félicite du déploiement de l’ESCRIM, avec une unité de l’hôpital de campagne. Un avion A400M, sera basé en Guyane à la fin de cette semaine et augmentera la capacité d’évacuation sanitaire. 2 à 4 hélicoptères PUMA seront disponibles pour procéder à des évacuations dans l’intérieur.


Mesures de soutien à l'économie. 

Annick Girardin : écoute et partage, mais pas d’annonces particulières au terme du premier jour de la ministre des outre-mer
Annick Griardin, à la rencontre des acteurs de la crise de la Covid-19 en Guyane ©M. Moury
Enfin sur le plan économique, la ministre l’a confirmé « Le Premier ministre l’a dit. Les mesures de soutien à l’économie et les mesures sociales seront prolongées jusqu’à la fin de l’état d’urgence sanitaire pour la Guyane et Mayotte ». En outre la Collectivité territoriale et les communes guyanaises vont bénéficier d’un dispositif de compensation des pertes de recettes fiscales liées à la crise du Covid-19, en particulier les pertes d’octroi de mer et de taxe spéciale sur les carburants.
Retrouvez l'allocution de la ministre des Outre-mer ici►

Discours Annick Girardin


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live