guyane
info locale

Protection de la planète : Le maire de Roura, David Riché plaide pour une compensation financière qui permette aux pays du sud de se développer

politique
David Riché maire de Roura, président des maires de Guyane
David Riché maire de Roura, président de l'association des maires de Guyane ©Guyane la 1ère
Invité de la radio ce matin, David Riché, le maire de Roura, président de l'association des maires de Guyane a donné sa position sur les mesures de protection de la planète et sur la pollution engendrée par l'orpaillage clandestin.
Le président de l'association des maires, David Riché a exprimé librement son opinion sur les possibilités de protection de la planète. Le maire de Roura a déclaré sans ambages, il faut protéger la planète mais pas au détriment de tout :
... Les pays du Nord, l'Europe, les Etats-Unis, la Chine etc ... se sont développés... quand vous survolez la France vous voyez des champs de blé, des champs de tout ce que l'on veut mais surtout pas d'arbres. Aujourd'hui ceux qui sont développés depuis des centaines d'années disent aux pays du sud.. ne faites pas comme nous et protégeons la planète...
et de terminer son propos en réclamant dans ce cas une compensation financière qui permette de donner du travail aux jeunes.
 

Redonner les sites à des orpailleurs légaux et locaux

En ce qui concerne l'orpaillage clandestin, David Riché a rappellé que les orpailleurs clandestins nh'avaient rien à perdre "même pas la vie" contrairement aux gendarmes. Selon lui, une fois les garimpeiros chassés, il faut tout suite mettre à leur place des orpailleurs légaux et locaux pour occuper le terrain. Ce qui a été fait par la préfecture au PK 48 très récemment. 
Pour la crique Bagot qui subit de plein fouet l'activité de l'orpaillage illégal, il faut procéder de la même façon.
Maire depuis 12 ans, David Riché a confirmé qu'il ne serait pas candidat pour les municipales de 2020.
Invité Café : David Riché maire de Roura, président de l'association des maires de Guyane s'exprime sur le climat et la pollution de la crique Bagot
Publicité