guyane
info locale

Quand les tambours guyanais rencontrent les tambours brésiliens... Un travail universitaire de Clicia de Miceli

musique
Tambour
©DR
Des rythmes et tambours différents mais des similitudes évidentes à l'oreille et dans le passé, c'est le sens du travail de recherche mené par une ethnomusicologue brésilienne. Après un premier voyage en Guyane, Clicia de Miceli présentait son travail universitaire à des élèves. 
Des rythmes et tambours différents mais des similitudes évidentes à l'oreille et dans le passé... C'est le sens du travail de recherche mené par une ethnomusicologue brésilienne. Après un premier voyage en Guyane, Clicia de Miceli a exploré les liens entre les musiques traditionnelles guyanaises et celles de l'état d'Amapa, un travail universitaire et une expérience qui l'ont conduite à rencontrer une consœur guyanaise et ses élèves. Elle est revenue présenter son documentaire aux collégiens à Cayenne. 


Une exploration des rythmes

A l'Externat Saint-Joseph, le cours est un peu particulier pour ces élèves en classe de 3eme du collège voisin, cette chercheuse est venue présenter son documentaire : une exploration des rythmes et influences musicales de l'Amapa et de la Guyane à la croisée des traditions créoles : 
Clicia de Miceli explique : 

"Quand je suis venue et que j'ai vu tous ces rythmes au tambour, j'ai découvert une musique contemporaine qui parle de l’Amazonie, du fleuve, qui raconte ce mode de vie dans cette région, le nord de l'Amérique du sud. Quand j'ai commencé à étudier la relation entre nos frontières je me suis dit : je vais travailler sur cette musique, je vais essayer d'expliquer pourquoi elles sont si proches. Et à partir de ce contact que j'ai eu avec la musique traditionnelle guyanaise, je suis rentrée en Amapa pour approfondir tout cela."


Partenariat avec les rythmes guyanais

Un travail rendu possible par une étroite collaboration avec une autre passionnée des cultures et musiques traditionnelles: l'ethnomusicologue Marie Françoise Pindard. C'est elle qui l'a accompagnée dans son travail de recherches sur le sol guyanais. Un lien précieux pour mener à bien cette étude comparée des folklores. 
L'ethnomusicologue Marie Françoise Pindard précise : 

"C'est une musique de frontière. Dans le documentaire, il y a une véritable union entre la Guyane et l'Amapa."


Tambours quand ils nous tiennent

Pour un temps de mix musical, entre le kanmougwé, le gragé ou le bélia guyanaiset le marabaixo ou la batuqué brésiliens...Une expérience que les élèves comme les professionnels ne sont pas prêts d'oublier. La musicologue sera sur la scène de l'Eldorado samedi soir accompagnée d'une troupe de musiciens de l'Amapa. Un concert,précédé d'une diffusion de son documentaire," InterAmazonias - Une frontière musicale"
 

 
 

 
Publicité