Rémire-Montjoly : une classe fermée à cause d'un élève positif à la Covid-19

éducation
Rémire-Montjoly : une classe fermée à cause d'un élève positif à la Covid-19
©Gaël HO A SIM
Une semaine après la rentrée, un élève a été diagnostiqué positif à la Covid-19 à l'école élémentaire Eugène-Honorien à Rémire-Montjoly. L'établissement a été désinfecté mercredi matin. La classe concernée est fermée pendant quatorze jours. Pas question pour l'instant de fermer toute l'école.
L’école vide, la classe de l’élève testée positif à la Covid-19 et le réfectoire sont désinfectés. Un puissant produit toxique est dispersé dans l’air pendant que le technicien désinfecte les surfaces.
Mesure du protocole sanitaire, la désinfection empêche la propagation du virus et rassure les enfants et les parents d’élèves.
 
Rémire-Montjoly : un cas COVID-19 dans une école Eugène-Honorien
La désinfection de la classe et du réfectoire a été effectuée. ©Gaël HO A SIM

Des parents inquiets mercredi matin à l’annonce de la fermeture d’une classe en raison d’un cas avéré au coronavirus
 

" Je suis venu aujourd'hui pour me renseigner un peu plus. Si le cas est très dangereux, je préfère garder mes enfants à la maison."

Un parent


Jeudi dernier, l’élève a fait sa rentrée normalement en classe de CE2. Mais mardi après-midi, l’enfant, qui ne présente aucun symptôme, est testé positif. La contamination serait d’ordre familial.


Pas question de fermer l'école


Le protocole sanitaire est mis en place. La classe de l’élève est fermée, ses 21 camarades et ses 2 professeurs soumis à l’obligation de se faire dépister. Tous sont placés en quatorzaine.
 

" Il n'est pas question pour l'instant de fermer l'école. On ferme la classe, on la désinfecte, on ferme certains endroits aussi, où l'on sait que cet enfant a pu aller. Par exemple au niveau de l'endroit où ils prennent les repas."

Jean Ganty, maire de Rémire-Montjoly


Une liste de personnes potentiellement rentrées en contact avec l’enfant est constituée et remontée au rectorat.
L’école n’est pas fermée. Il faut plusieurs cas de contamination diagnostiqués pour clore un établissement.
 
Rémire-Montjoly : un cas COVID-19 dans une école Eugène-Honorien
Jean GANTY, Maire de la Ville de Rémire-Montjoly ©Gaël HO A SIM

Mais d’ores et déjà, sur le territoire, depuis de début de la rentrée scolaire, la situation sanitaire évolue. D’autre cas d’élèves, d'enseignants ou de personnels testés positifs à la Covid-19 remontent aux autorités scolaires et sanitaires.
 

" Oui, il y a des nouveaux cas qui viennent d'arriver et puis il y en a d'autres qui vont arriver demain. et d'autres qui vont arriver après-demain. C'est pour cela que vous entendrez parler d'autres classes fermées."

Docteur Claire Grenier, conseillère technique du Recteur de la Guyane


A l’image de ce qu’il se passe dans d'autres régions, le rectorat se veut rassurant et affirme que toutes les mesures sont mises en places pour protéger les enfants et l’ensemble des personnels travaillant au sein des établissements scolaires.
 
Rémire-Montjoly : un cas COVID-19 dans une école Eugène-Honorien
Docteur Claire Grenier, Médecin conseillé technique du Recteur de la Guyane ©Gaël HO A SIM

Si aujourd’hui la période d’isolement pour une personne testée positive à la Covid-19 et les contacts à risque est de quatorze jours, le conseil de défense national qui se tient vendredi pourrait changer la donne et réduire cette période.
Des parents placés en activité partielle
Les parents contraints de garder leurs enfants et ne pouvant télétravailler seront placés en activité partielle. Une annonce du gouvernement mercredi 9 septembre.
Ils pourront ainsi « bénéficier d'un revenu de remplacement dès le premier jour de leur arrêt de travail, et au plus tard jusqu'à la fin de la période d'isolement », a précisé le ministère des Solidarités et de la Santé. « Cette indemnisation pourra bénéficier à un parent par foyer, en cas d'incapacité de télétravail des deux parents et sur présentation d'un justificatif ».
Les Outre-mer en continu
Accéder au live