publicité

Saint-Laurent du Maroni : le témoignage d'Ulrich jeune aveugle...Il a décidé de vivre malgré son handicap

Ulrich Van Der Bock a 26 ans. Il est passionné de sport et de musique. Il vient d’ailleurs de créer une association sportive à Saint-Laurent du Maroni où il réside. Jusque-là rien de particulier...Sauf que ce jeune homme est aveugle depuis l'âge de 7 ans. 

© MM Ponet
© MM Ponet
  • Myriam Maéva Ponet/MCT
  • Publié le
Ulrich Van Der Bock a 26 ans. Il est passionné de sport et de musique. Il de créer une association sportive à Saint-Laurent du Maroni où il réside. Il est en train de monter une entreprise dans l’évènementiel. Aujourd’hui, il est père d’une petite fille. Il a perdu la vue alors qu’il avait 7 ans. Ulrich est passé par toutes les phases : la dépression, l’addiction à l’alcool et aux drogues et même le suicide. Il s’en est sorti. C’est un jeune homme courageux et plein d’espoir. Il veille sur sa famille depuis le décès de son père. Il veut témoigner et redonner de l’espoir aux jeunes comme lui.


Le sport remède à tous les maux

© MM Ponet
© MM Ponet
Ce rendez-vous du lundi matin….Il ne le manquerait pour rien au monde. Le sport c’est toute sa vie. Ulrich a même eu l’occasion de jouer à Toulouse en division 1. De retour chez lui, il vient de créer une association sportive afin d’entrainer avec lui des personnes non voyantes.
Depuis deux mois, Ulrich a repris le sport aux côtés d’un coach spécialisé en activités adaptées : 

"Le sport  me permet d’oublier mes problèmes. J’aime le sport et j’essaie de pratiquer tous les sports. J’aime le football. J’écoute la balle et je suis.." 


Un jeune homme déterminé 

© M M Ponet
© M M Ponet
Un jeune homme aux multiples responsabilités.  Depuis la mort de son père il veille sur sa mère qui ne le quitte jamais. Elle est son guide. D’origine amérindienne, Ulrick est né à Saint-Laurent de parents Surinamais. D’une rive à l’autre, la famille a gardé un lien fort. Les aller retours sont quotidiens. Des moments importants pour lui. C’est là qu’il puise sa force. Sa mère l’aide aussi pour élever sa fille … Une mère indispensable pour lui … Menacée d’expulsion alors qu’elle vit depuis 28 ans au village Paddock à Saint-Laurent, Ulrick se bat pour lui obtenir une carte de séjour.


La musique, sa passion

La maison d'Ulrich Van Der Brock au village Paddock © MM Ponet
© MM Ponet La maison d'Ulrich Van Der Brock au village Paddock
Son projet d’entreprise est déjà bien avancé, il en est au plan de financement : une société en évènementiel autour de la sonorisation et de la location de mobilier. La musique aussi est l’une de ses passions.
Ulrick déterminé et reconnaissant : 

"Je crée mon entreprise pour montrer à ma fille que malgré mon handicap je peux réussir dans ma vie. J’étais dans la tristesse, la dépression, j’ai commencé à boire et à fumer. On met notre famille dans une grande tristesse. Quand j’ai eu ma fille, j’ai arrêté complètement."


Un jeune homme positif et courageux. Mais ça n’a pas été toujours le cas. Ulrich a accepté de témoigner et de nous livrer les parties sombres de son histoire afin d’encourager les jeunes de sa commune à se battre et à se donner un objectif. Se battre jusqu’au bout.
Un portrait que vous pourrez voir sur Guyane la 1ere dans le JT.



 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play