guyane
info locale

Santé : des renforts hospitaliers au Pôle femme-enfant du CHC

hôpital
Santé : des renforts hospitaliers au Pôle femme-enfant du CHC
©Yves Robin
Avec plus de 7000 naissances par an, la Guyane est le 2em département français avec le plus fort taux de naissances après Mayotte. Ainsi les services de maternité dans nos hôpitaux sont-ils très sollicités. Le Centre hospitalier de Cayenne a du faire appel aux renforts de la réserve sanitaire. 
Claire Esnault, est puéricultrice réserviste. Voilà deux jours qu’elle est en Guyane pour deux semaines au pôle Femme-Enfant du centre hospitalier de Cayenne. Elle exerce en France hexagonale mais se tient prête à partir renforcer les hôpitaux qui en ont besoin.
Claire Esnault, puéricultrice réserviste :

"La réserve sanitaire c'est une réserve du ministère de la Santé, et ce sont des milliers de personnes qui en accord, pour pouvoir être mobilisées, en cas de besoin, dans des situations sanitaires exceptionnelles, en fonction de leur spécialité et des besoins du service."

Un besoin induit par une suractivité chronique face à laquelle le personnel se dit désormais fatigué et usé.
Lucile Aimable, cadre de santé :

"Normalement, notre service accueille douze bébés, donc nous avons 17 lits qui sont prêts pour accueillir, éventuellement la suractivité, donc pour un effectif de douze bébés, il nous faut six infirmières. Dès que nous allons au-delà, sachant que notre réservoir en terme de personnel est limité à la Guyane, nous sommes appelés à chaque fois, à faire revenir du personnel. C'est du volontariat bien entendu."

Une demande de renfort validée par l’ARS dans le deuxième département, après Mayotte, pour le nombre de naissances. Plus de sept mille, et des cas de prématurité sévère.
Marie-Noella Capé, sage-femme coordonnateur du pôle femme–enfant :

"L'environnement sanitaire de la Guyane, c'est une prématurité qui est le double de la France, une situation précaire de nos patients, un mauvais ou un non suivi de grossesse. 5% de nos patientes arrivent enceintes et non suivies ; avec une comorbidité importante."

En totalité, ils seront quatre, les renforts de la réserve sanitaire pour deux semaines au pôle Femme-Enfant du centre hospitalier de Cayenne. A peine le temps, pour le personnel en poste, de souffler.
©Yves Robin

 
Publicité