La famille d'une défunte décédée de la Covid-19 porte plainte contre l'hôpital de Kourou

coronavirus kourou
Centre hospitalier de Kourou
©Jean-Gilles Assard
C’est une première en Guyane la famille d’une victime de la Covid-19 attaque en justice l’hôpital de Kourou et le système médical dans son ensemble. Selon les proches de la défunte son décès aurait pu être évité si elle avait été transférée en réanimation à Cayenne. 
Le jeudi 2 juillet Arletty Brachet Gaillou arrive aux urgences de Kourou. Elle est atteinte de la Covid-19. Elle est hospitalisée sur le champ d’autant plus qu’elle souffre d'une pathologie respiratoire. Elle est en contact régulier avec ses sœurs jusqu’au samedi 15h ou son état ne semble pas préoccupant.
Sergine Brachet Rougier, sœur d’Arletty Brachet Gaillou :

Je vais bien je me sens mieux. Nous avons continué à parler de choses et d'autres et ma soeur a raccroché. Dans sa voix je n'ai senti aucune détresse, aucune angoisse, elle était contente. Et moi j'étais contente de savoir qu'elle sortirait peut-être de l'hôpital.


Mais voilà dans la nuit selon la famille tout s’accélère. Arletty Brachet est en détresse respiratoire malgré la mise sous oxygène et elle décède. Franck, l’un des frères et référent de la famille n’est prévenu que le dimanche matin. L’annonce arrive comme un tsunami.  
Patricia Brachet Weirback, sœur d’Arletty Brachet Gaillou :

Elle est morte du Covid, elle avait des comorbidités... Ce mot j'en ai assez de l'entendre. C'est un mot facile à dire. Facile de dire que nous sommes tous diabétiques, obèses et que c'est ça qui fait que...


Une question se pose connaissant les antécédents médicaux de la patiente pourquoi ne pas avoir pris des dispositions pour son évacuation à Cayenne comme le proposait la famille ?
Patricia Brachet Weirback, sœur d’Arletty Brachet Gaillou :

... Pourquoi avoir attendu, de 18h jusqu'au petit matin que s'est-il passé? Qu'est-ce qu'on lui a donné? On reste avec ces interrogations et notre deuil ne peut pas se faire, c'est pas possible!


Une interrogation amplifiée par le passage des membres du gouvernement quant à la disponibilité des lits en réanimation. Cette nuit du samedi au dimanche aux Urgences Covid de Kourou selon les témoignages 2 patients sont en urgence absolue.
Patricia Brachet Weirback, sœur d’Arletty Brachet Gaillou :

On a su qu'il y avait ce jeune, en détresse au même moment et que lui avait pu avoir l'évacuation à Cayenne et pas ma soeur.On a posé la question. On nous dit que Cayenne a refusé. L'ARS en Guyane ne cesse de dire qu'il n'y a pas de tension, nous avons des lits de réanimation... 8 lits vacants en réanimation. C'est un choix pourquoi ma soeur est restée...


2 plaintes ont été déposées auprès du procureur de Cayenne. Une administrative et une pénale afin de faire toute la lumière sur ce décès. Contactée la direction de l’hôpital n’a pas souhaité s’exprimer en attendant de prendre connaissance du contenu des plaintes.  

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live