Sébastien Lecornu en Guyane : un accord financier de 40 millions d'euros entre l'Etat et la CTG a été signé

Gabriel Serville et Sébastion Lecornu ont signé un accord financier de 40 millions d'euros entre l'Etat et la CTG ©Karl CONSTABLE
Ce 18 janvier 2022, vers midi, Sébastien Lecornu, et Gabriel Serville ont signé accord financier de 40 millions d'euros. Cet accompagnement de l'Etat permettra à la collectivité d'établir une meilleure gestion financière. Cette somme, versée en deux fois dans l'année, sera investie dans différents projets prévue par la CTG.

C'était l'un des grands rendez-vous de sa visite. Mardi 18 janvier 2022, dans les environs de 12h00, le ministre des Outre-mer s’est rendu dans l’hémicycle de l’Assemblée de Guyane, à Cayenne. Il y était dans le cadre de la signature d’un accord financier entre l’Etat et la CTG, représentée par Gabriel Serville. Cet accord permettra de débloquer deux fois 20 millions d’euros (soit 40 millions au total) au cours de l’année budgétaire de 2022.

Un engagement pour 2022 et 2023

Ce fond résulte de l’assemblée plénière du jeudi 16 décembre 2021. La CTG avait effectué un travail de négociation, déjà entamé quelques mois plus tôt, avec plusieurs ministères. Ces travaux ont permis d’aboutir à un projet d’accord structurel.

Suivant ce dernier, la collectivité s’est engagée à faire des efforts de gestion. En contrepartie, l’État s’est engagée à verser une aide au fonctionnement de 40 millions d’euros pour les années 2022 et 2023. Un travail commun sur la fiscalité en Guyane, proposé par l’Etat, a également été approuvé ce jour-là.

Un avenir "aux couleurs de la jeunesse"

Les signataires du contrat ont prononcé un discours, chacun à leur tour, avant le moment T. Le président de la CTG a remercié ses agents, les personnes ayant participé à la signature de cet accord financier et celles ayant déclenché les Accords de Guyane en 2017. Il a, avant tout, abordé la question de l’avenir.

Avec ces 40 millions d’euros d’accompagnement financier, l’avenir sera, bien évidemment, aux couleurs de la jeunesse. C’est pour elle que nous travaillons et que nous nous efforçons de jeter les bases de ce que sera la Guyane de demain. Car nous en sommes tous en convaincus : la formation est la clé de la réussite.

Gabriel Serville, président de la Collectivité Territoriale de Guyane

"La construction de collèges et de lycées constitue la pierre angulaire de la programmation pluriannuelle d’investissement que nous sommes en train de construire" a affirmé le président de la CTG. Et pour cause, "plus d’une dizaine d’établissements scolaires du second degré seront à construire d’ici 2030", a-t-il indiqué.

Des efforts pour l’aménagement du territoire, la santé et le sport

Des efforts seront aussi, selon les propos de l’élu, effectués dans le cadre de l’aménagement du territoire. "Il faudra mener à bien la réflexion de l’aérodrome de Maripasoula et veiller à ce que la liaison routière entre Apatou et Saint-Laurent du Maroni, tout comme celle entre Maripasoula et Papaïcthon, soit totalement opérationnelle", a annoncé Gabriel Serville. Il a ensuite évoqué la santé.

Dans le domaine de la prévention santé […] il nous faudra veiller à la préservation de notre réseau de PMI et programmer les investissements nécessaires dans la politique du handicap ou de l’accompagnement des personnes âgées.

Gabriel Serville, président de la Collectivité Territoriale de Guyane

Par ailleurs, le président de la CTG a fait part de son intention d’entretenir et de mettre à niveau les équipements sportifs et culturels dont disposent les structures guyanaises. "Pour que la Guyane continue à briller, comme elle le fait depuis des années, sur les scènes et podiums à l’international", a-t-il ajouté. Ces objectifs seront à atteindre par la collectivité, avec le soutien de l’Etat et de l’Europe.

D'autres axes en cours de traitement

Enfin, notez que Gabriel Serville a suggéré que l'amélioration du cadre statutaire de la Guyane est "certainement un moyen qui va nous permettre d'aller mieux, d'aller plus vite et, surtout, d'aller plus loin". La CTG veillera aussi à ce qu'une mission soit confiée à l'inspection du Ministère des Finances et de l'Intérieur afin d'examiner les conditions d'une optimisation des taxations qui s'appliquent sur la Guyane.