Coronavirus : selon le docteur Burin membre du Comité scientifique territorial, la Guyane est dans le rebond épidémique et doit procéder à une vaccination massive

coronavirus
Antoine Burin
Le Dr Burin lors d'une réunion du 21 décembre du Comité scientifique territorial ©CTG

L'équipe de Mayouri info recevait ce 6 janvier le docteur Antoine Burin, membre du Comité scientifique territorial. Il a, notamment, été question des recommandations du CST, en termes de gestion de l’épidémie et des mesures de protection et de la campagne de vaccination.

Le Comité scientifique territorial constitué dès le début de l'épidémie en Guyane se réunit toutes les semaines et émet des avis, des recommendations qui doivent, notamment, éclairer les élus.
Des avis qui ne sont pas toujours suivis. Le CST préconisait une rentrée scolaire décalée d'une semaine et le recteur Alain Ayong Le Kama n'a pas suivi. Les élèves de Guyane ont repris le chemin de l'école le 4 janvier. A la question, a t-il eu tort le Dr Burin répond sans plus de commentaires :

L'avenir nous le dira!


Antoine Burin, membre et porte-parole de ce comité rappelle son rôle consultatif. Les avis sont le plus souvent entendus et suivis :

... On fonctionne comme une boîte à idées et on intervient aussi sur l'opérationnel en essayant de suivre des projets. Cela s'est vu sur le déploiement des tests en Guyane...


S'agissant de rendre obligatioire le test pour les voyageurs des Antilles, il rapelle que :

Le but n'est pas de calquer mais d'avoir une approche spécifique pour répondre aux contraintes du territoire ...

 

Le CST se prononce pour une campagne massive de vaccination

 

Le Comité propose pour la vaccination prochaine contre le covid la réquisition du Progt pour permettre une organisation rationnelle et efficace des vaccination du plus grand nombre dans des règles sanitaires précises.

Aux anti vaccins il répond :

Les réticences sont compréhensibles mais ce qu'il faut retenir c'est le principe de la médecine. Le bénéfice doit être très nettement supérieur aux inconvénients. il n'y a pas un seul médicament qui n'ait pas d'effets secondaires. Il faut le comprendre... il faut expliquer, débattre pour faire ressortir avantages et inconvénients.


Il faudrait arriver à vacciner 35% de la population dans les mois à venir. Chacun doit avoir une approche responsable et se souvenir que le risque zéro n'existe pas. A terme, ce vaccin qui figurera sur le carnet de vaccination sera problament exigé, comme le sont d'autres vaccins, pour voyager.

Retrouvez la totalité de cette interview ICI 

Invi Thé Café : Docteur Antoine Burin membre du Conseil Scientifique Territorial.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live