Semaine du goût : éveiller la curiosité gourmande des tout-petits

cuisine et gastronomie
Semaine du goût à Cayenne : dégustation Les papilles en éveil avec 4 saveurs à la crèche de Montabo
Atelier couac au jardin d'enfant Les Petits Géants à l'occasion de la Semaine du Goût. ©Claire-Marine Selles (Stagiaire)
Du 7 au 11 octobre, la 32è édition de la Semaine du Goût va rythmer la vie des établissements scolaires. Ateliers créatifs, menus spécifiques, c’est une manifestation qui implique de nombreux acteurs dans un seul but : stimuler les papilles des petits Guyanais.

Au jardin d’enfant Les Petits Géants, à Cayenne, les plus petits n’ont que deux ans. Les enfants ont débuté lundi une série d’ateliers, en travaillant sur les saveurs que reconnaît notre langue avec du sucre, du sel, du citron ou encore du chadek.

Tous les sens participent au plaisir de manger : en plus de goûter, les participants ont aussi cherché à reconnaître l’odeur des fruits, touché la peau, comparé le fruit entier et ses morceaux.

Cinq saveurs pour des milliers de goûts 

La gastronomie locale est également à l’honneur avec une activité de dégustation et de création autour du Couac. Pour bien comprendre d’où viennent les aliments, les enfants peuvent aller cueillir des tomates cerises et regarder pousser les concombres dans le jardin pédagogique qui égaie la cour de récréation. 

 

Semaine du goût à Cayenne :  arroser le potager pédagogique
©Claire-Marine Selles (Stagiaire)
Semaine du goût à Cayenne : découvrir les saveurs avec le citron et le chadek
©Claire-Marine Selles (Stagiaire)
Semaine du goût à Cayenne : le jardin est une activité de groupe
©Gaël Ho-A-Sim
Semaine du goût à Cayenne : le chadek est plébiscité par les petits
©Claire-Marine Selles (Stagiaire)

 

Sur toute l’agglomération de Cayenne, le service de restauration scolaire mettra cette semaine les petits plats dans les grands, avec des repas à thèmes. L’objectif est de sensibiliser les enfants à la consommation de fruits et légumes dont ils n’ont pas l’habitude à la maison.

Il est important de développer la curiosité gustative dès le plus jeune âge : les premières préférences influencent l'alimentation pour le reste de la vie. 

Le goût, un sens fondamental

Les premiers mois de développement sont essentiels dans la formation des habitudes alimentaires. En 2012, le CNRS a présenté les résultats d’une expérience sur l’alimentation des petits. Les chercheurs ont suivi une cohorte d’enfants, depuis le stade de foetus de sept mois jusqu'à l’âge de six ans. 

Le goût et l’odorat se développent avant même la naissance. Les foetus ressentent l’alimentation de leur mère dans le liquide amniotique. Dès son premier cri, il y a des goûts et des odeurs qu’un bébé préfère déjà à d’autres. 

 

©Claire-Marine Selles (stagiaire)

 

Si les enfants ont tous des préférences personnelles, ceux qui ont été en contact avec une plus grande diversité d’aliments sont plus ouverts à tester de nouveaux goûts.

Les pratiques familiales ont une forte influence sur leurs choix alimentaires. Lorsqu'il s’agit de remplir son assiette, les bonnes habitudes se prennent donc très jeune.

 

©Claire-Marine Selles (stagiaire)

 

C’est pour cela que la semaine du goût a été créée en 1990. En septembre 2021, Santé Publique France a ajouté sa pierre à l’édifice en publiant de nouvelles recommandations pour l’alimentation pendant les “1000 premiers jours”.

L’accent est mis sur la diversité des goûts et des textures, mais aussi sur l’évitement de certaines substances néfastes. Il est ainsi conseillé de limiter au maximum la présence de sucre dans l’alimentation des enfants.