Serge Patient, homme de lettres et de combats

politique
Serge Patient
L'écrivain guyanais Serge Patient ©Bocs

Serge Patient, le poète, l’écrivain, l’homme politique guyanais, est décédé ce mardi 19 janvier au soir à l’âge de 86 ans. De la question identitaire à l’engagement pour le développement de la Guyane, sa vie aura été dédiée à son pays. 

Serge Patient auteur du Nègre du gouverneur en 1972, récompensé des années plus tard par le prix carbet de la Caraïbe, commence dès l’adolescence à écrire des poêmes remarqués. Son goût pour les lettres l’amène à admirer la figure de Léon Gontran Damas. Bercé par le courant de la négritude, il développe également son sens politique.

Militantisme étudiant

Pendant ses années d'étude il fonde avec ses amis, le Comité Guyanais d’Action Sociale et Politique dans l’idée de favoriser le retour au pays des jeunes guyanais. Un engagement qui se poursuivra avec la création de l’UPG, l’Union du Peuple Guyanais, mouvement politique dans lequel il défend l’autonomie de gestion. Il affectionne l’affirmation identitaire mais aussi l’ouverture, son amitié avec André Schwarz Bart va de ce point de vue donner une autre dimension à son altérité.

Engagements politiques

Serge Patient fait sa carrière dans l’éducation nationale et occupera sur le plan politique  les fonctions de conseiller général du canton de Kourou et adjoint au maire de la ville au début des années 70. Déterminé à appoeter sa pierre, il sera président en 1974 de l’établissement public de la région de Guyane l’ancêtre du Conseil régional, il deviendra membre de ce nouveau conseil régional à sa création en 1983.

"Le mal du Pays" en 1967, "Chronique coloniale de la Guyane" en 1978, ou encore "Guyane pour tout dire" en 1980 sont quelques-uns de ses écrits.

"Une partie de l'histoire de la Guyane..."

Le président de la Collectivité territoriale évoque sa profonde tristesse suite à la disparition de Serge Patient. "Lire ses écrits, c'est aussi l'occasion de connaître et de revivre une partie de l'histoire de la Guyane" ajoute Rodolphe Alexandre. Pour le président de la CTG, Serge Patient "laisse [...] indéniablement, une empreinte profonde dans le patrimoine littéraire et culturel de la Guyane."