guyane
info locale

Street art : Samuel Adonaï, finaliste du concours

art
Street art : Samuel Adonaï, finaliste du concours
V. Porphyre /A.Parnasse ©A. Parnasse


Qui pour réaliser la campagne annuelle de communication d'une multinationale ?
Un concours a été lancé et 9 artistes des Antilles Guyane, en sont finalistes.
Graffeurs, illustrateurs, parmi les 3 guyanais sélectionnés, Samuel Adonaï, fils du célèbre artiste Abel Adonai.

 

Samuel adore dessiner.
Croquer le monde qui l’entoure, et les portraits depuis sa plus tendre enfance.
Mais au collège il franchit une étape supplémentaire, la palette graphique, l'infographie et l'illustration en 2 dimensions.  

Samuel Adonaï Romain, allias Samipop
Etudiant en bts 

"C'est mon père qui m'a attiré dans ce domaine là, j'aimais bien regarder les dessins animés. J'avais envie de créer ma propre histoire, de créer mes personnages, mon scénario. C'est ce qui m'a donné envie de dessiner".


 Souvent en négociation et en relation avec les clients, il n'abandonne pas sa passion pour l’infographie toujours aussi présente. Il décide de créer ce dessin pour participer à un concours.
Une création tout droit sortie de son imagination « débordante » 

"J'ai voulu représenter le dynamisme à travers le triangle de Penrose, qui représente le triangle de l'infini qui n'a pas de début, pas de fin, on ne sait pas où il commence. J'ai représenté des lumières pour montrer le beau, le dynamisme. Les couleurs que j'ai choisi, sont chaudes, multicolores, c'est la joie".

 
Street art : Samuel Adonaï, finaliste du concours
oeuvre de Samuel Adonaï ©A. Parnasse

Il est l’un des trois finalistes pour la Guyane. Un concours  pour gagner un contrat d’un an, pour participer  à la campagne de communication d’une multinationale. 
Il fonde beaucoup d’espoir sur cette compétition.

"Ce concours me permettra d'obtenir un emploi, juste après ma formation actuelle, ce serait pour moi, une opportunité d'avoir un plus sur mon cv, travailler en infographie avec une marque reconnue franchement c'est tout "bénef".


Son rêve vivre de sa passion , donc se former et surtout d'intégrer un studio d'animation.
Vous avez jusqu’au 12 mai pour voter et soutenir Samipop sur la toile, ou les deux autres candidats
vous pourrez voir ou rencontrer  les trois finalistes le 7 mai à la médiathèque de Kourou.
 
 
Publicité