Tonnégrande : un service à la cantine scolaire sous le signe de la Covid-19

éducation
Tonnégrande : un service à la cantine scolaire sous le signe de la Covid-19
©Guillaume PERROT
Rentrée scolaire et crise sanitaire ne font pas bon ménage. Balisage, lavage des mains multiples, port du masque pour les adultes et respect des gestes barrières sont désormais au menu dans les réfectoires, à  l'image de celui de Tonnégrande.
Pendant que la brigade s'active aux fourneaux, en salle, les dames font la mise en place. Il est aux alentours de 10 heures, une heure avant l'ouverture des portes de la cantine de Tonnégrande. Les trois agents techniques organisent déjà le plan de table : ce midi, il faut servir une soixantaine de couverts.
Pour faire la mise en place, des tables et les chaises sont plus espacées qu’à l’accoutumé. Avant l’arrivée des enfants, il faut désinfecter toutes les surfaces
 

" C’est pas ici qu’on faisait la cantine c’était dans le réfectoire, et vu la situation on a dû anticiper et prendre des préaux pour pouvoir aménager afin que les enfants puissent être à l’aise."

Hélène Palmot, agent technique


La municipalité de Tonnégrande concocte cette rentrée sous le signe de la Covid-19 depuis le mois de juin. Il a fallu acheter des équipements de protections aux agents, de nouveaux produits de nettoyage et ajouter des lavabos.
 

"  Les mains sont propres, ils ont réussi à passer sur tous les doigts, le poignet, et essayer de ne pas avoir trop de microbes."

Corine Gonzales – Professeur des écoles


Les mains une fois lavées, il faut placer les enfants. Puis commencer à servir les repas sur les traditionnels plateaux.
 
Tonnégrande : premier service à la cantine scolaire sous le signe de la Covid-19
©Guillaume PERROT

Dans tous les réfectoires et toutes les cantines du territoire, certaines choses n’ont pas changé. Il faut respecter les règles d’hygiène et de sécurité alimentaire.
 

" Au niveau de l’école, nous en tant que tatie, on discute souvent, on s'organise souvent entre nous, on parle d’hygiène, comment faire et comment ne pas faire."

Carole Golipin - Agent technique


Pendant le service et le déjeuner, malgré toutes les précautions mises en œuvre, il est difficile de faire respecter à la lettre par les élèves les règles de distanciation avec les copains et les copines.
 

" Vous voyez bien, on essaye de respecter plus ou moins la distanciation, les règles d’hygiène, donc voilà, on fait au mieux, mais vous avez vu il fait très chaud. "

Orianne Torvic – Agent Technique



Le repas dure un peu plus d’une heure et demie. Un moment particulièrement important pour recharger les batteries en toute sérénité.
La municipalité espère pouvoir instaurer à nouveau le petit-déjeuner dès mi-septembre.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live