Toujours pas d'éléments pour confirmer le naufrage d'une pirogue au large de Rémire-Montjoly

faits divers
Vetements retrouvés sur la plage
©Guyane1ère
48 heures après l'alerte lancée sur le naufrage d'une pirogue de migrants clandestins au large de Rémire-Montjoly en Guyane, le mystère demeure. En effet, en dehors de quelques vêtements retrouvés dans les rochers, rien ne permet pour l’heure d’accréditer la thèse du chavirage.
Deux jours après avoir donné l'alerte sur un naufrage au large des côtes guyanaises, la ressortissante haïtienne de 30 ans qui dit avoir chavirée avec son bébé de 7 mois est toujours en soins au Centre Hospitalier Andrée Rosemon de Cayenne dans le service ORL. 
Sollicitée ce lundi 25 juillet par Guyane1ère, la direction de l'hôpital n'a pas autorisé d'interview au titre de la protection des patients.
De son lit d'hôpital, elle a confirmé sa version des faits aux policiers venus l'entendre, à savoir le naufrage de son embarcation avec elle à son bord ainsi que son bébé et 9 autres clandestins.
Les recherches n'ont pour l'heure rien donné à part des valises et des vêtements retrouvés dans les rochers. Le procureur de la République de Guyane se pose des questions sur la crédibilité de se témoignage, même si les propos lui semble cohérents.
Faute d'éléments nouveaux et en l'état actuel de l'enquête, les recherches ont été arrêtées.

Laurent Marot devant l'hôpital de Cayenne
©guyane

Les Outre-mer en continu
Accéder au live