guyane
info locale

La Toussaint : entre rites et tradition

religion
Toussaint
©Patrick Nègre
Moment de partage, moment de recueillement la Toussaint et la fête des défunts rassemblent les proches. Durant deux jours, les allées des cimetières de Guyane généralement si calmes, vont connaître une activité inhabituelle. Entre fête catholique et tradition séculaire....
 
Un temps de partage, un temps de recueillement, autour du souvenir d’êtres chers...la Toussaint et la fête des défunts marquent une fois dans l’année, les rassemblements des familles et de proches célébrant la mémoire de leurs disparus.


La vie reprend ses droits

Toussaint
©Patrick Nègre

Le cimetière connaît une activité inhabituelle, les sépultures sont nettoyées, refaites à neuf, fleuries. Le soir venu, des centaines de flammes de bougies illuminent la nuit. Ce lieu généralement obscur et ténébreux va se muer durant deux jours en place lumineuse. La vie reprend ses droits.


Le souvenir des êtres chers

Toussaint
©Patrick Nègre

Ils sont nombreux à respecter cette tradition séculaire. C’est avant tout une façon d’honorer ses proches, de leur montrer que même dans l’au-delà, ils ne sont pas oubliés. Les familles se retrouvent et échangent. Certains renouent avec leurs défunts une relation intime, d’autres racontent des souvenirs, des anecdotes. La vie chasse la tristesse et les regrets.
L’essentiel est de partager, de se rappeler parfois d’une mère, d’un fils, d’un aïeul, d’une amie. Les défunts sont respectés. Leur mémoire revit l'espace de cette fête catholique.


Tradition séculaire

Toussaint
©Patrick Nègre

Depuis des décennies, dans la religion catholique, la Toussaint se confond avec la fête des défunts dans l’esprit des fidèles. La Toussaint est la fête de tous les saints. Ce n’est que le 2 novembre, le lendemain, que le calendrier catholique marque la fête des morts. En Guyane, les deux s’assimilent. Les cimetières sont illuminés dés le 1er novembre.
Certaines traditions perdurent et ne se perdent jamais. Quelque soit l’évolution de la société guyanaise, d'hier et de demain, l’attachement aux proches défunts restera entier.

 
Publicité