Un trafic de drogue démantelé à l'aéroport Félix Eboué

trafic de drogue
Aéroport Félix Eboué
Aéroport Félix Eboué ©Jocelyne Helgoualch
Un trafic de stupéfiants au sein d’un commerce de l’aéroport Félix-Eboué. Le parquet a fait part ce matin des résultats d’une enquête qui a permis de confondre trois personnes en Guyane et une dans l’Hexagone.

Une enquête de longue haleine menée par les autorités 

Vidéosurveillance, écoutes téléphoniques,les enquêteurs de l’Office français anti-stupéfiants, l’Ofast, ont déployé une bonne partie des outils à leur disposition pour mettre à jour un trafic de cocaïne. Un trafic permis grâce au badge d’accès dans la zone réservée dans l’aéroport de Matoury de l’un d’entre eux, employé dans un commerce de la zone d’embarquement. L’enquête débute fin novembre. Les écoutes et la surveillance confirment les soupçons, c’est le 27 mai finalement, il y a dix jours, qu’est menée l’opération de police judiciaire : trois interpellations ont lieu ici en Guyane et une à Orléans.
Les perquisitions sont diverses : 1,2 kg  de cocaïne, un revolver, un fusil à canon scié, un fusil de chasse, des munitions et des objets apparemment volés dans le commerce de la zone d’embarquement de Félix-Eboué. Les mis en cause reconnaissent les faits : selon eux, deux transports de cocaïne ont été organisés vers l’Hexagone.
 

Parmi les prévenus l'employé d'une boutique de l'aéroport

L’employé de la boutique de l’aéroport a été présenté en comparution immédiate vendredi dernier. Il a été condamné à deux ans de prison dont un an de sursis pour trafic de stupéfiants, détention d’armes et vol dans un lieu d’entrepôt. Une peine déjà aménagée en port de bracelet électronique. 
Un autre prévenu a été présenté au parquet de Cayenne vendredi dernier. Lui a été condamné à dix mois de prison ferme pour détention irrégulière d’arme. Il a plaidé coupable.