Un bonus de 1 000 euros pour l’achat ou la location d’un véhicule électrique ou hydrogène neuf

écologie
voiture écologique

Le gouvernement l’a annoncé mercredi : il augmente de 1000 euros le bonus écologique pour l’achat ou la location d’un véhicule électrique ou hydrogène neuf. Une aide supplémentaire afin de lutter contre le changement climatique et favoriser la transition énergétique.

Le gouvernement l’a annoncé mercredi : il augmente de 1000 euros le bonus écologique pour l’achat ou la location d’un véhicule électrique ou hydrogène neuf. Une aide supplémentaire destinée spécifiquement aux outre-mer, dont la Guyane, afin de lutter contre le changement climatique et favoriser la transition énergétique. C’est un coup de pouce supplémentaire en faveur de la transition énergétique : Le gouvernement annonce que le bonus écologique est augmenté pour l’achat ou la location de véhicules électriques neuf dans les outre-mer. Ce bonus est désormais de 8 000 euros pour un particulier, et 6 000 euros pour un professionnel, en ce qui concerne les véhicules de moins de 45 000 euros. Une augmentation qui permet en partie de prendre en compte des prix plus élevés que dans l’Hexagone.

 Le bonus est en place depuis début 2020, il a été prolongé de 6 mois en 2021, dans les mêmes conditions par rapport à la situation économique que vit le pays. Ils ont donc majoré ce bonus, ils ont ajouté 1000 euros pour les dom, pour la Guyane, que ce soit pour un client particulier ou un client entreprise. Les ventes ont quand même progressé, même si on reste effectivement sur des volumes confidentiels d’une trentaine de véhicules en 2020. C’était un petit peu plus de la moitié en 2019 par exemple, donc ça a porté ses fruits, en tout cas en Guyane.

Jérôme Leroy, directeur commercial (Guyane Automobile)

 

Vers une autonomie énergétique 

Avec ce dispositif, il s’agit aussi d’atteindre les objectifs fixés en termes d’énergie pour le territoire, comme le rappelle cet ingénieur.

«On a quand même des contraintes légales qui sont différentes de celles de l’Hexagone, puisque la loi sur la transition écologique et la croissance verte nous impose à l’horizon 2030 une autonomie énergétique. Et 50% du mixe énergétique sur le territoire, du mixe électrique, qui doit être assuré par de l’énergie renouvelable ».

Laurent Casanova, Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe)

 

Deux bornes de recharge sur l'Île de Cayenne

Borne de recharge
Borne de recharge

L’Ademe estime que le déploiement de bornes de recharge pour les véhicules électriques est aujourd’hui une priorité. L’île de Cayenne n’en compterait actuellement que deux. Mais pour EDF, ce problème n’en est pas un, les déplacements étant en moyenne d’une cinquantaine de kilomètres par jour en semaine pour ce type de véhicule.

« 40 à 50 km par jour, on recharge le véhicule quand on est au bureau, on recharge le véhicule quand on rentre chez soi le soir et le lendemain matin on retrouve notre véhicule avec une batterie qui est pleine. Donc le sujet des bornes de recharges ça peut se résoudre en bonne intelligence et assez vite »

Michel Durand, directeur régional d’EDF

 

En attendant EDF tente de montrer l’exemple en remplaçant peu à peu ses voitures par des véhicules électriques.

Le point avec Sébastien Laporte et Karl Constable :

Mesures : un bonus pour les voitures "écolos"