Un débrayage de 2h au Centre spatial guyanais ce 8 février

social
Coronavirus : le Centre Spatial Guyanais n'accueille plus de visiteurs
©J.G Assard

Les pertes d’emplois sur la base de Kourou sont bien réelles, estime le syndicat UTG du Centre spatial guyanais qui organise un débrayage de deux heures ce lundi matin. Pour l’Union des travailleurs guyanais il ne fait aucun doute que le mal-être des salariés du secteur ne fait qu’augmenter.

Pour Jean-José Mathias, délégué UTG du Cnes, le compte n’y est pas. Suite à la renégociation des contrats industriels entre Ariane groupe, ses sous-traitants de rang 1 et les petites sociétés représentées en Guyane, les accords garantissant le maintien des emplois n’auraient pas été respectés affirme le syndicat.

50 à 60 emplois en moins depuis 2 ans


50 à 60 emplois auraient peu à peu disparu du territoire au cours des deux dernières années. Le syndicaliste dénonce une sous-traitance au rabais, avec des économies d’emplois effectuées sans véritable mesure d’accompagnement.

A ce contexte déjà difficile vient s’ajouter une crise sanitaire aux effets dévastateurs et un report du premier lancement d’Ariane 6. Report qui retarderait pour l’instant l’arrivée d’une vingtaine de personnes programmées sur les essais combinés.

L’Union des travailleurs guyanais annonce un débrayage de deux heures ce lundi matin, sur le site du centre spatial, à Kourou.