Vaccination anti- covid : le Brésil rattrape son retard

coronavirus
Vaccination dans l'Amapa
©Portal Amapa/Nathan Zahlouth
Vacciner 100% la population adulte avant même les États Unis , tel est l'objectif des autorités sanitaires brésiliennes. Après un lancement compliqué, les analystes de l’université d’Oxford attirent l’attention sur une situation vaccinale au Brésil en nette amélioration.

Depuis le 11 août le Brésil est le pays qui applique le plus de doses au quotidien juste derrière la Chine et l’Inde. Depuis un mois, la moyenne journalière des décès a fortement diminué avec une moyenne de 765 morts. 

Une entente des gouverneurs pour une stratégie vaccinale commune

Avec plus d’un millions de vaccins administrés chaque jour depuis 2 mois, le Brésil qui était pourtant à la traîne en début d’année serait sérieusement en train de rattraper son retard. 
La grande majorité des gouverneurs avec à leur tête Joao Doria, l’homme fort de Sao Paulo en  totale rupture avec Jair Bolsonaro, a ainsi multiplié les efforts pour s’entendre sur une stratégie commune.  Une manière d’affirmer leur distance avec les polémiques, indécisions et autres  approximations du ministère fédéral de la santé à Brasilia. 
Faire face à une demande croissante de la population et limiter les ruptures de stocks ont été les premiers écueils des campagnes de vaccination mais la gestion autonome des secrétariats d’états à la santé a permis d’accélérer le rythme selon les tranches d’âges et les cas les plus urgents. 

De nombreuses capitales et petites localités n’ont pas attendu pour amplifier la couverture vaccinale des jeunes adultes. Dans l’Amapa et depuis lundi les adolescents de 17 ans peuvent accéder à une première dose de vaccin. 

D’autres états comme celui de Sao Paulo, du Maranhao et du Paraiba autorisent les jeunes de 15 ans à se faire aussi vacciner . 

Une accélération justifiée par les chiffres publiées fin juillet au Brésil qui démontraient une forte croissance de cas covid chez les 10/19 ans avec 1581 décès en un seul mois. Bien que déjà présent dans 3 états du sud qui ont sonné l’alerte, prévenir et freiner avec le vaccin la poussée du variant Delta sur l’ensemble du pays est aujourd’hui le principal objectif.