Vaste trafic d'immigration clandestine, de drogue et d'armes démantelé à Macapa et Oiapoque

océan atlantique
Police fédérale brésilienne
©Police fédérale brésilienne

La police fédérale démantèle deux organisations criminelles à Macapa et Oiapoque. L’opération s’appelle « Quinino. » Trois mandats d'arrêt et 8 mandats de perquisition ont été lancés jeudi dernier.

La police fédérale démantèle deux organisations criminelles à Macapa et Oiapoque. L’opération s’appelle « Quinino. » Trois mandats d'arrêt et 8 mandats de perquisition ont été exécutés jeudi dernier.

Trafic juteux

Nom de code : Quinino. Les hommes de la police fédérale brésilienne sont intervenus simultanément à Macapa et Oiapoque. L’objectif était de frapper vite et fort pour mettre un frein aux activités de deux organisations criminelles. Les cibles étaient des maisons et une agence publique. Les enquêtes ont débuté après la saisie d'armes et de drogues dans la région d'Oiapoque, transportés par des individus essayant d'entrer au Brésil par voie fluviale. À l'époque, les policiers mettent à jour une route fluviale illégale entre le Surinam, la Guyane française et le Brésil. Cette voie a été utilisée pour la pratique de plusieurs crimes transnationaux tels que: le trafic international de drogue, d'armes et de personnes. En outre, il a encouragé la migration illégale vers les pays limitrophes de l'État d'Amapá.

37 ans d'emprisonnement

Il a été constaté que, par semaine, un groupe effectuait environ trois voyages internationaux, avec une moyenne de 20 passagers chacun, pour un coût de 1 500 R $ par personne. Toujours dans le cadre de l'opération, la PF a  démantelé un autre groupe criminel qui contrôle le trafic de cocaïne dans la région d'Oiapoque. Les personnes interpellées risquent jusqu’à 37 ans d’emprisonnement.