Viser l’excellence: la semaine olympique et paralympique commence ce lundi 24 janvier à Matoury

sport
Lucie Décosse
©YASUYOSHI CHIBA / AFP
Un lieu symbolique la maison des arts martiaux Lucie Décosse, championne Médaillée d’Or aux Jeux Olympiques de Londres, pour ouvrir cette semaine Olympique, et paralympique du ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse, des sports et de Paris 2024. Plus de 90 élèves, venus découvrir, ce que sont les valeurs olympiques, les vertus du sport, et ce qu’est le sport de haut-niveau.

Les écoliers sont étonnamment sages et attentifs, lors de la diffusion, du film sur la championne de taekwondo Iris Ducos. Âgée de 17ans, cette compétitrice a foulé son premier tatami dans cette commune, Matoury. Si elle a un palmarès, qui en ferait pâlir plus d’un, son papa, a tenu, à présenter le parcours de son enfant. Un discours qui parle, à ses écoliers de 9-10 ans, qui comprennent que devenir champion, c’est possible. La valeur n’attend pas le nombre des années.

Fabrice Ducos, et les élèves de Matoury ©vp

Sport étude, la voie royale pour progresser

Iris Ducos graine de championne de taekwondo
©Iris Ducos

Les questions fusent, les élèves sont avides d'informations. On apprend que dès leur plus jeune âge, Iris et sa grande soeur Alyzée, collectionnent les médailles, lors de compétitions de taekwondo.

A l'âge de 14 ans, elle part en sport étude, au CREPS (Centre de ressources d'expertise et de performance sportive) de Strasbourg; elle est affiliée, au Cercle de Taekwondo des Archers, à Paris.

Sport  étude, et vie familiale

Alizée et Iris Ducos au championnat de France à Montpellier en 2018 ©F Ducos

Intégrer une structure élitiste et exigeante comme le Creps, demande de nombreux sacrifices. Le père d'Iris Ducos, revient sur les obstacles parfois inattendus, quand on est le père d'une championne.

Quand elle est partie à 14 ans, au début, cela a été un déchirement quelque part. Après, c’était sa volonté, son envie de continuer en parallèle, les études et le taekwondo. Cela, a un coût financier, même si heureusement les collectivités ont vraiment joué le jeu. Après, il faut être proche de son enfant, être à son écoute. Il y a des parents qui viennent me demander des conseils. Je leur répète, qu’il ne faut surtout pas leur mettre la pression. Trouver un bon équilibre, laisser les entraîneurs, faire leur travail. On peut être champion en cadet, et en junior, tout perdre, et ne plus jamais remonter sur un podium. Le mental, c’est important, et être vraiment à l’écoute.

Fabrice Ducos

Actuellement, Iris Ducos, est toujours en sport étude au Creps de Strasbourg. Au mois de novembre dernier, elle a décroché la médaille d'argent, au championnat d'Europe de taekwondo, en junior, en Bosnie. Elle vise les Jeux Olympiques de 2024.

JO 2024, Matoury, pépinière de champions

atelier boxe ©vp

La ville de Matoury a un double label, Terre de Jeux 2024, et celui de CPJ,  Centre de Préparation aux Jeux, (escrime, natation, taekwondo).  Les athlètes de haut niveau, pourront s'entraîner, sur ces infrastructures, pour les JO. Mais ce matin ce sont les écoliers de Matoury, qui ont pu découvrir, ces différentes disciplines. Le taekwondo, la boxe, l'escrime, et le judo.

atelier escrime et escrime handisport ©vp

Pour aller plus loin : L'IFAS

l'institut de formation et d'accès au sport, est la principale structure de sport étude en Guyane. 

Créée en 2015, cet institut accueille actuellement une quarantaine de jeunes. les disciplines représentées sont, le basket-ball, l'escrime, le football, le rugby, l'athlétisme, et le breakdance.