1,5 million d'Haïtiens confrontés à la famine

monde
Désastre en Haïti
Scène de désolation après le désastre provoqué par l'ouragan Matthew en Haïti ©France 2
Près de quatre mois après le passage de l'ouragan Matthew, les Nations Unies annoncent que plus de 1 500 000 personnes restent exposées à l’insécurité alimentaire, en Haïti.
Le nombre de personnes affamées dans les zones les plus affectées par l’ouragan Matthew a constamment diminué durant les trois mois qui l’ont suivi. En revanche, la situation s’est détériorée dans l’ouest du pays. Selon les conclusions d'une évaluation conjointe menée en décembre par l'Organisation pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO),  avec la Coordination nationale pour la Sécurité alimentaire d'Haïti (CNSA), la situation est plus que contrastée sur le terrain selon Ronald Tran Ba Huy, le représentant du Programme alimentaire mondial en Haïti. "Les résultats de l'évaluation montrent l'impact très positif des efforts collectifs faits après l'ouragan Matthew, mais aussi la nécessité pressante de continuer et de réorienter l'assistance vers de nouvelles zones, où les niveaux d'insécurité alimentaire sont plus élevés".
 

Une situation problématique dans l'ouest du pays

La situation s’est améliorée pour les habitants des régions de Grande-Anse et de Sud, les régions du pays les plus durement touchées par l’ouragan. Le gouvernement et les partenaires des Nations Unies y ont distribué de la nourriture, des semences, des outils et des ressources financières. Résultat, le nombre de personnes touchées par la famine dans ces zones serait passé d’un million, peu après le passage de Matthew, à 400 000 aujourd’hui.

Seulement dans le même temps, la situation se serait dégradée dans les régions de l'ouest, comme l'Artibonite, les Nippes et La Gonâve, où l'impact de l'ouragan était pourtant plus faible. L'insécurité alimentaire qui y règne aujourd’hui serait plus la conséquence des épisodes de sécheresse et d'inondation qui se sont répétés depuis 2013, que de l’ouragan.

Pour Nathanaël Hishamunda, représentant de la FAO en Haïti, il devient nécessaire de "consolider les acquis obtenus en travaillant main dans la main avec le gouvernement, afin de renforcer les interventions des organisations en faveur des communautés les plus vulnérables ".
 
Il faudra 113 millions de dollars pour soutenir la sécurité alimentaire et l'agriculture cette année en Haïti. C’est en tout cas ce que réclament et espèrent obtenir les organisations humanitaires, sur place.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live