publicité

163 millions d'euros : l'assaut de la CTM et de l'État pour l'emploi en Martinique

La CTM et l'État ont signé, mardi 25 juin 2019, le "pacte territorial d'investissement dans les compétences". Derrière ce nom barbare, un partenariat de 163 millions d'euros pour booster la formation professionnelle jusqu'en 2022.

Partenariat CTM / État pour la formation professionnelle. © Nell Numa (CTM)
© Nell Numa (CTM) Partenariat CTM / État pour la formation professionnelle.
  • Par Lonété Sophie
  • Publié le
C'est historique! Jamais la CTM ni l'État n'avaient mis autant d'argent sur la table pour lutter contre le chômage. Via la formation professionnelle, ce pacte vise le retour à l'emploi des martiniquais.

Dors et déjà 12 millions sont disponibles et n'attendent qu'une chose: les projets! 
Pour la CTM c'est un effort incontestable. 94 millions d'euros sur 3 ans. Cela double son budget annuel alloué à la formation professionnelle et d'apprentissage tous publics confondus.

Daniel Marie-Sainte conseiller exécutif en charge de la formation professionnelle (CTM)

Daniel Marie-Sainte conseiller exécutif en charge de la formation professionnelle (CTM), au micro de Jean-Baptiste Anatole.
 

Pourquoi ce "pacte territorial d'investissement dans les compétences"?


D'abord pour répondre précisément à la demande des pourvoyeurs d'emplois. Leurs besoins évoluent en même temps que la société. Par exemple il  y a une forte demande de spécialistes en e-commerce ou encore de developpeurs web. Un plombier doit également se spécialiser pour savoir poser un climatiseur peu polluant ou encore un chauffe eau solaire. C'est le deuxième axe du pacte territorial d'investissement dans les  compétences. 
Logiquement l'axe 3 veut encourager l'innovation dans la formation.
Le développement des formations à distance sera don privilégié. 
Un effort côté État également avec 69 millions d'euros.

Franck Robine Préfet de Martinique

Franck Robine Préfet de Martinique au micro de Jean-Baptiste Anatole.
En Martinique le taux de chômage explose. Il est de 18%. Deux fois plus que dans l'hexagone. Mais chez les jeunes il culmine à 50%. Un bien triste record!

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play