1er avril 2021 : début des nouvelles restrictions sanitaires en Martinique

coronavirus
Couvre-feu
Couvre-feu (image d'illustration) ©R. Malety

Face à la recrudescence de cas positifs de Covid-19 et à la sonnette d’alarme du CHU de Fort-de-France lequel a suspendu les congés de ses personnels pour faire face à la situation du moment, la préfecture renforce les restrictions sanitaires à compter de ce jeudi 1er avril 2021.

"Les indicateurs de la covid-19 sont en nette augmentation en Martinique. Les seuils d’alerte ont été dépassés" rappelle le préfet du territoire, Stanislas Cazelles, d’où les nouvelles décisions en vigueur à partir de ce jeudi 1er avril 2021.

Couvre-feu de 19h00 à 5h00

 

L’objectif de ce couvre-feu est de limiter les rassemblements durant lesquels les mesures barrières sont moins bien appliquées et où le virus circule rapidement, tout en limitant l’impact sur l’économie déjà mise à rude épreuve par l’épidémie.

(Préfecture)

 

Autres mesures

 

  • Fermeture des salles de cinéma et de spectacle ;
  • Fermeture des restaurants à midi et le soir (vente à emporter autorisée jusqu'à 19h et livraison possible après 19h) ;
  • Activités sportives collectives suspendues.
Bateaux / mer / plaisance
Rassemblement de bateaux (image d'illustration) ©CMT / DR

En mer

 

Les regroupements de bateaux sont interdits. Le respect de la règle des 6 à bord doit être observé.

Weekend de Pâques

 

Du 1er avril à 19h au 6 avril à 5h du matin, "le camping et les pique-niques sont interdits". Chez les catholiques, le traditionnel chemin de croix ne sera pas organisé sur la voie publique cette année.

Au travail

 

Le représentant de l'Etat invite à "recourir au télétravail au moins trois jours par semaine dans les entreprises et les administrations à chaque fois que cela est possible"

Les réunions à effectifs restreints doivent être envisagées faute de téléconférence, et la "règle des six pour tout regroupement dans le cercle amical et familial".

Des mesures complémentaires pourront être prises en concertation avec les acteurs locaux, en fonction de l’évolution sanitaire.

(Stanislas Cazelles)