Les marins pêcheurs durcissent la grève

social
Pêcheurs à la préfecture
Les marins pêcheurs devant la préfecture à Fort de France ©Fabrice Defremont
Les marins pêcheurs réclament une aide de l'état suite à l'interdiction de certaines zones de pêches, polluées au chlordécone. Ils envisagent de bloquer dés demain, le port de Fort de France pour se faire entendre.
Les pêcheurs n'obtiennent rien du préfet qu'ils tenaient à voir en personne. Au cœur de leur revendication : l’obtention d’une aide suite à l’interdiction de la pêche à la langouste dans certaines zones polluées au chlordécone. Les deux principaux syndicats en profitent aussi pour rappeler d'autres revendications :

  • un gel des cotisations salariales de 6 mois.
  • un encadrement juridique journalier pour les matelots.
  • une baisse du prix du carburant
  • une ouverture de pèche aux oursins d’une semaine
  • Le départ des administrateurs de la mer
Groupe de pêcheurs
Les deux principaux syndicats de pêcheurs semblent déterminés à se faire entendre. ©Fabrice Defremont

Après plus de 2h30 d'échanges parfois tendus, les marins pêcheurs sont déçus de la rencontre avec le préfet.
Bertrand Cambusy un des représentants de l’intersyndicale au micro de Fabrice Defrémont.

Cambusy (mvt-marin-Pêcheur)


Réaction immédiate des pêcheurs massés devant la préfecture, qui décident de durcir leur mouvement dés demain en prenant pour cible, le port de Fort de France.

René ADEMAR du syndicat indépendant des marins pêcheur
Il est au micro de Fabrice Defrémont

Ademar (mvmt Marin pêcheur)


Les marins pêcheurs se sont rendus par la suite à l'hôtel de Région pour obtenir le soutien des élus. Les deux parties, pécheurs et élus, se rencontrent dans l'après midi pour la rédaction d'une motion en vue de la création d'un groupe de travail.
Le président de Région, Serge Letchimy au micro de Martinique-1ere :

Serge Letchimy


 






  
Les Outre-mer en continu
Accéder au live