Alfred Marie-Jeanne inquiété par la justice ?

justice
Alfred Marie-Jeanne
Alfred Marie-Jeanne et Maguy, sa fille. ©Michel Joseph
Le parquet de Fort de France vient d'ouvrir une information visant l'ancien président du conseil régional pour prise illégale d'intérêt et pour faux et usage de faux dans l'affaire de la construction d'une école à la Dominique en 2005.

Prise illégale d'intérêt

Les documents saisis au conseil régional par la section financière de la police judiciaire, et les auditions d’agents de la collectivité régionale mettent en doute la probité d’Alfred Marie Jeanne, de sa fille et du compagnon de celle-ci.
Les policiers orientent l’enquête dans trois directions :D’abord la prise illégale d’intérêt qui vise l’ancien président de Région. Il lui est reproché l'attribution du marché de construction d’une école à Portsmouth à Anonym’Art, le cabinet d’architecture où le compagnon de sa fille est le principal associé.
 
 

Rallonge budgétaire étonnante

Ensuite, la convention passée entre le gouvernement de la Dominique et la collectivité régionale. Le choix du président de l'époque se porte sur le cabinet d’architecture du compagnon de sa fille et fixe le montant de ses honoraires : soit environ 157 000 euros. L’enquête des policiers a aussi révélé que l’ancien président de Région avait augmenté successivement le montant de l’enveloppe financière pour la construction de cette école, passant de 518 000 à 1 522 898 euros.
 

La somme 518 000 euros, a d'abord été validé en séance plénière le 15 juin 2005. Six mois plus tard, le projet bénéficie, en commission permanente, d’une rallonge d’un peu plus de 100 000 euros et c’est encore la  commission permanente et non l’assemblée plénière qui accorde une aide exceptionnelle de 848 000 euros pour construire cette école.

 

Faux et usage de faux

Enfin le parquet a ouvert une information judiciaire pour faux et usage de faux. La région a voté une enveloppe d’un montant de 600 000€ en commission permanente alors que c’est une somme de 848 000€ qui avait été transmise au contrôle de la légalité à la préfecture. D'après nos sources, la région avait proposé de cofinancer la construction de l’école avec la Lybie, ce que va refuser la Dominique. Le conseil régional, présidé par Alfred Marie-Jeanne va finalement rajouter les 200 000€ qui manquaient.

Certains témoins, entendus par la police, prétendent qu’il s’agissait simplement d’une erreur matérielle dans la rédaction de la délibération. La police judiciaire a transmis tous ses éléments au procureur de la république au terme d’une enquête préliminaire. Le dossier est désormais sur le bureau de Thierry Roland, magistrat, spécialiste des dossiers financiers au Parquet de Fort de France.
A ce stade, rappelons qu'Alfred Marie- Jeanne, actuel député et les autres protagonistes de cette affaire bénéficient de la présomption d'innocence.
 
Cette affaire a éclaté en 2005, suite à des lettres anonymes, sur les conditions de l'octroi d'une aide de la région à la construction de cette école à la Dominique. La semaine dernière, Louis Crusol, le maire de Sainte-Luce a été mis en examen pour diffamation. Il est soupçonné d'être l'instigateur des lettres anonymes. Aujourd'hui, le parquet ouvre une information visant Alfred Marie-Jeanne, pour prise illégale d'intérêt et faux et usage de faux.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live