Des mérous et des dorades du Venezuela saisis par l'état

économie
Photo-bateau-vénézuélien
Le navire de pêche vénézuélien l"’Aracelys Maria", au port de Fort de France ©Karl Sivatte
Plus de 300 kilos de poissons venant d'un bateau du Venezuela, interdits de débarquement pour illégalité selon les services de l'état suite à un contrôle lundi matin dans le port de Fort de France.
Ce contrôle a révélé un débarquement des produits de la pêche en quantité supérieur à ceux déclarés et autorisés par le Centre National de Surveillance des Pêches. Ce qui est contraire aux usages dans la profession. Deux services de l'état : La direction de la mer et le service alimentation de la direction de l'alimentation de l'agriculture et de la forêt, la DAAF, ont procédé à un contrôle du navire de pêche vénézuélien l’"Aracelys Maria" dont l'équipage ne respecte pas les règles en vigueur.

Un procès verbal d’infraction a donc été dressé par l’Unité Littorale des Affaires Maritimes et 300 kg de poissons (200 kg de mérous et 100 kg de dorades coryphènes) débarqués illicitement ont été saisies. Par ailleurs des langoustes ne faisant pas la taille marchande ont été interdites de débarquement par l’unité de contrôle.

Les poissons ne sont pas détruits mais l’argent de la vente a été confisqué et  remis au trésor public pour décourager les contrevenants selon  Nicolas Chaumard de la direction de la mer.

Pêche-Chaumart


Pour répondre à une des doléances des pêcheurs en grève en décembre dernier, la Direction de la Mer et la DAAF mèneront de manière systématique, dans les semaines et mois prochains, des contrôles sur les navires de pêche battant un pavillon non communautaire et débarquant leurs pêches au port de Fort de France. Une perspective qui rassure Olivier Marie-Reine, le président du comité régional des pêches.

Réaction Comité des Pêches


 "Les tailles minimales de captures ainsi que la conformité des quantités déclarés et débarqués seront systématiquement vérifiées lors de ces contrôles", précise la préfecture dans un communiqué.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live