"Le policier a été frappé au sol par d'autres élèves" : la police récuse la version des grévistes du lycée Joseph Gaillard.

faits divers
Lycée Joseph Gaillard
Pas de cours, pas de notes. Au Lycée Joseph Gaillard à Fort-de-France, des élèves de terminales sont restés plusieurs semaines sans professeurs de philosophie. ©J.Nodin
Des lycéens ont manifesté vendredi matin devant les grilles de l'établissement pour protester contre une intervention policière. Ils refusent de reprendre les cours tant que les policiers ne présentent pas des excuses. La version des policiers est bien différente...
Le début de journée a été perturbé au lycée Joseph Gaillard à Fort de France. De nombreux lycéens ont refusé d'entrer en cours pour protester contre une intervention policière qui a eu lieu la veille. Selon nos informations recueillies sur place, les policiers effectuaient un contrôle d'identité à la sortie du lycée et une fouille des sacs pour prévenir les actes de délinquance aux abords des établissements scolaires.

La version des élèves

Un jeune homme a refusé cette procédure et la relation s'est envenimé avec un policier. "Le policier a fait preuve de violence contre notre camarade", disent d'autres élèves témoins de la scène. Les policiers ont dû appeler des renforts car des lycéens ont ensuite décidé de s'en prendre aux fonctionnaires de police. Si l'on en croit cette version, ce sont les policiers qui ont contribué à la dégradation de la situation.

La version des policiers

"Ce n'est pas ce qui s'est passé", déclare le porte parole de la police. "Un agent de sécurité, membre de la cellule spécifique, installée par le rectorat, a voulu procéder au contrôle du sac d'un élève. L'agent a retrouvé un objet interdit dans l'établissement. L'élève a bousculé l'agent, qui s'est retrouvé par terre. Le policier a été frappé au sol par d'autres élèves. Ce qui a motivé l'appel de renfort".

L'élève en question a brièvement été entendu au commissariat de Fort de France puis relâché. "C'est ce même élève qui a bloqué un des accès à l'établissement vendredi matin avec plusieurs de ses camarades, au point de dissuader les autres de reprendre les cours", affirme un responsable du lycée.
Selon des personnes de l'administration, les jeunes n'entendent pas reprendre les cours tant que les policiers n'auront pas présenté des excuses....

Lycée Joseph Gaillard
Panique devant le lycée Joseph Gaillard à Fort de France. ©J.Nodin