C.Conconne et S.Letchimy soutiennent la canne

économie
S.Letchimy dans la canne
Le président de région et la 1ère vice-présidente en tenues inhabituelles, aux cotés des jeunes chargés de l'entretien des champs de canne. ©Martinique 1ère
L'inefficacité de l'entretien des exploitations de canne à sucre met en péril la production martiniquaise, d'où l'intervention des conseillers régionaux pour aider à l'entretien des champs par des jeunes. Serge Letchimy et Catherine Conconne sont venus les soutenir.
Le désherbant (Asulox) utilisé jusqu’alors pour limiter les dégâts causés aux plantations par des mauvaises herbes ne détient plus l’homologation des autorités françaises depuis décembre 2012. Les solutions alternatives proposées ne donnent pas satisfaction, alors que ces mauvaises herbes à la croissance très rapide, étouffent les plants de canne et empêchent leur cycle normal de croissance. La solution est d'arracher ces mauvaises herbes à la main.

Sové kann lan


Dans le cadre de son soutien à la filière canne, le conseil régional a décidé de co-financer, notamment avec le fond social européen, un dispositif immersion emploi auprès des jeunes de 16 à 35 ans, avec un volet spécifique intitulée : "sové kann lan". Pari réussi selon la région, puisque 400 jeunes de cette tranche d'âge, ont aujourd’hui postulé pour participer à la mobilisation.
Serge Letchimy dans les champs de canne
Serge Letchimy félicite les professionnels de la canne qui encadrent les jeunes. ©Martinique 1ère


117 jeunes sont d’ores et déjà positionnés sur des champs dont certains à l'habitation lapalun à Rivière-Salée. Mercredi matin, ils se sont arrêtés pendant quelques minutes pour la visite de Serge Letchimy, le président du conseil régional et de Catherine Conconne, 1ère vice-présidente de la collectivité. Les élus s'assuraient de bon déploiement du dispositif sur le terrain.

Il s'agit pour la collectivité d'explorer avec les professionnels des secteurs de la production martiniquaise, toutes les difficultés qu'ils rencontrent mais aussi toutes les perspectives de progrès et de valeur ajoutée que le conseil régional peut accompagner.

 

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live