martinique
info locale

Dengue : La Martinique en phase d'épidémie avérée

santé
Lutte contre la dengue
Image d'illustration ©defense.gouv.fr
Les autorités sanitaires tirent la sonnette d'alarme. De plus en plus de cas de dengue sont recensés. 22 communes sur 34 sont touchées. Les différents indicateurs montrent une intensification et une généralisation de la maladie.
Depuis la troisième semaine de juillet et jusqu’au 11 août 2013, le nombre de cas probables ou confirmés de dengue a progressé. Le nombre de visites réalisées par SOS médecins, le nombre de passage aux urgences, la fréquentation des cabinets médicaux montrent bien que le phénomène s’est amplifié.

Face à la situation c’est désormais la préfecture qui coordonne les moyens des différents services, en maintenant en activité la cellule de gestion des phénomènes épidermiques (mobilisation des collectivités et des communautés, mobilisation des médias, lutte chimique, plan hospitalier, renforcement de la surveillance).

Dengue et ARS
Campagne contre la dengue ©ARS


Répartition géographique 


Jusqu’à la troisième semaine de juillet, l’intensification de la circulation du virus se traduisait par l’apparition de foyers de plus en plus nombreux dans un nombre croissant de communes. Au cours de la période du 22 juillet au 11 août, on observe que la circulation de la dengue tend à se généraliser sur une importante partie de la Martinique.

Ainsi, des cas probables ou confirmés sont enregistrés dans la majorité des communes de Martinique (22 sur 34) : Au nord, dix communes sont épargnées : (Bellefontaine, Morne Vert, Fonds Saint Denis, Morne Rouge, Ajoupa Bouillon, Basse Pointe, Macouba, Grand Rivière, Prêcheur et Saint Pierre).

Au sud, les Anses d'Arlet et Sainte Luce sont les seules communes où aucun cas n'a été enregistré pendant ces trois semaines. Pour cette même période, l’incidence attendue des cas probables ou confirmés est dépassée dans 21 communes. Les communes les plus touchées sont, dans l'ordre décroissant, Diamant, Saint Esprit, Le Lamentin et Schœlcher.

le moustique Aedes, responsable de l'épidémie de dengue
©DR


Devant l’évolution de la situation le comité d’experts se réunira plus régulièrement afin d’être informé de l’évolution de l’épidémie. Ce comité a considéré le 14 août 2013 que la situation correspondait à la Phase 4 du PSAGE, phase d’épidémie avérée. Durant la quatrième semaine de juillet et les 2 premières d’août (S2013-30 à 32) on enregistre : 820 cas de dengue cliniquement évocateurs : 180 cas de dengue probables ou confirmés : 10 cas confirmés hospitalisés. Nombre de décès : 0



Avec la collaboration du CIRE Antilles Guyane - ARS



Publicité