"C'est un échec. On sera obligé de se mobiliser" Patrick Collé

carburants
essence
©radio-canada.ca
Les débats promettaient d'être tendus et ce soir, à la sortie de la négociation entre les professionnels de la filière pétrolière et le ministre des Outre-mer, les premières déclarations sont cinglantes de la part des "pétroliers" et des gérants. 

Un échec patent

Ambiance glaciale ce soir rue Oudinot, au ministère des Outre-mer. Après plus de trois heures de négociations les représentants des compagnies pétrolières ressortent déçus, évoquent "un simulacre de concertation" et en appellent à l'arbitrage du Premier ministre.
Le représentant des gérants, Patrick Collé déclare ce soir : "c'est un échec et on sera obligé de se mobiliser (...) on a assisté a un combat de coqs entre les pétroliers et le ministre""3 800 emplois risquent de disparaître", poursuit-il au micro de la1ere.
De son côté, Victorin Lurel, ministre des Outremer, parle de discussion animée :
"les pétroliers étaient venus pour partir (sic), (...) mais la porte reste ouverte". "La population n'est pas dupe (...) il n y a pas de motifs pour bloquer le pays", a t-il ajouté.

Le communiqué de Victorin Lurel suite à la négociation : 

Avec la1ere.fr
Les Outre-mer en continu
Accéder au live