Les salariés d'une station-service redoutent la perte de leur emploi

social
Grève station total
Les contrats de travail des huit salariés de la station Total de Lareinty au Lamentin prennent fin au 31 décembre prochain, selon les termes d'un courrier adressé par le gérant de l'entreprise.
La mobilisation des huit salariés de la station Total du Lareinty au Lamentin se poursuit. Ce week-end ils ont bloqué l’accès aux pompes avec des palettes. La station est sous la menace d’une expropriation pour le passage du TCSP, le transport en commun sur site propre. Le 28 octobre dernier, le gérant a notifié aux salariés que leurs contrats se terminent le 31 décembre 2013 prochain.

Ces salariés n'ont aucune certitude quant à leur reclassement à compter du 1er janvier 2014. Leur inquiétude est d'autant plus grande, que le syndicat mixte du TCSP devrait selon les syndicats, verser un dédommagement compris entre 1,3 et 2 millions d’euros incluant la reprise du personnel par la compagnie Total.

Cependant, dans un courrier, la compagnie demanderait au gérant de la station de s’occuper de ses huit salariés. Beaucoup d’incertitude dans ce dossier où les salariés constatent qu'ils n'ont ni lettre de réembauche, ni reclassement envisagé, ni l’assurance d’être repris dans la nouvelle station Total de l’aéroport. Ils demandent audience ce lundi au conseil régional afin de connaître les termes des accords passé entre la compagnie pétrolière et le syndicat mixte du TCSP.