L'Atrium et le Cmac vont bientôt fusionner !

culture
EPCC culture
L'immeuble de l'EPCC (Établissement Public de Coopération Culturelle) à Fort de France ©carleton.ca
Les conseillers généraux ont voté  à l'unanimité en faveur de la fusion du Cmac et de l'Atrium lors d'une séance plénière jeudi au conseil général à Fort de France. Un projet qui arrive enfin à terme, après de nombreux rebondissements.


Cela fait déjà un moment que cela dure, mettre un terme à presque 20 ans de cohabitation pour faire fusionner ces deux institutions. L’Atrium d’un côté qui gère les murs du Centre Culturel Départemental, et de l'autre, le CMAC, association détenant le précieux label "scène nationale".

Un établissement public

Le projet vise à créer un EPCC (établissement public de coopération culturelle), une structure publique, sous la houlette d’une politique culturelle mise en place par la collectivité départementale et qui assure aussi son financement. Il faut faire vite, avant la mise en place de la collectivité unique en 2015. La priorité est la gestion de la vingtaine d’employés de part et d’autre. Près de 40 agents ! N’est-ce pas trop pour une seule et même structure ? La question se posera quand il faudra étudier le budget alloué.

Quelle perspective ?

Le CMAC et l’Atrium ont une programmation distincte, même si depuis l’arrivée de Bernard Lagier début 2011, on a ressenti un vrai rapprochement, une vraie synergie, un apaisement même entre les deux structures. Aujourd'hui le climat est plus favorable, tant il est vrai que l’on ne veut pas reproduire une nouvelle crise à l’instar de ce qui se passe à la Région avec le Campus Caraïbéen des Arts qui a défrayé la chronique ces derniers jours.

Un appel à candidature sera lancé dans les prochaines semaines pour désigner le directeur (ou la directrice) de cette nouvelle structure culturelle. L’EPCC fruit de la fusion CMAC/ Atrium devrait commencer à fonctionner dès septembre prochain, pour la rentrée culturelle.
 
                                                            A lire le détail de la décision des élus.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live