Un homme surpris en flagrant délit de tentative de zoophilie

faits divers
Zoophilie
L'homme soupçonné a été appréhendé en possession de préservatifs. ©Martinique1ere
Un homme d'une quarantaine d'années a été surpris par le propriétaire d'une jument, non loin de la Ferme Perrine au Lamentin, alors qu'il tentait visiblement de "monter" une jument.  
Selon la police, le propriétaire, étonné depuis quelques jours par le comportement étrange de sa jument, décide de monter avec des amis une équipe de surveillance. Mardi soir le groupe surprend un homme qui s'apprêtait à "entreprendre" l'animal. L'individu, connu selon les services de police pour des actes similaires, est alors maîtrisé et attaché. Il risque deux ans d'emprisonnement et 30 000 € d'amende.
 
Zoophilie : ce que dit la loi
Article 521-1
(Loi nº 94-653 du 29 juillet 1994 art. 9 Journal Officiel du 30 juillet 1994)
(Loi nº 99-5 du 6 janvier 1999 art. 22 Journal Officiel du 7 janvier 1999)
(Ordonnance nº 2000-916 du 19 septembre 2000 art. 3 Journal Officiel du 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002)
Le fait, publiquement ou non, d'exercer des sévices graves ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende.
A titre de peine complémentaire, le tribunal peut interdire la détention d'un animal, à titre définitif ou non.
Les dispositions du présent article ne sont pas applicables aux courses de taureaux lorsqu'une tradition locale ininterrompue peut être invoquée. Elles ne sont pas non plus applicables aux combats de coqs dans les localités où une tradition ininterrompue peut être établie.
Est punie des peines prévues au premier alinéa toute création d'un nouveau gallodrome.
Est également puni des mêmes peines l'abandon d'un animal domestique, apprivoisé ou tenu en captivité, à l'exception des animaux destinés au repeuplement.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live