martinique
info locale

Grève des avocats: audiences annulées ou reportées

justice
Mobilisation des avocats
Mobilisation notamment des avocats devant le palais de justice de Fort-de-France (décembre 2014). ©C. Arnerin
Procès perdu pour les avocats, comme leurs homologues de France, Ils demandaient au gouvernement le retrait du  projet de loi Macron. Ce projet sera discuté au parlement au premier trimestre de 2015.
Décision prise à l'issue du conseil des ministres de ce mercredi 10 décembre 2014, le projet de loi pour la croissance et l'activité d'Emmanuel Macron sera débattu devant le parlement  au premier trimestre de 2015. Les avocats, accompagnés des notaires, le savaient en prenant la parole devant le palais de Justice de Fort de France ce mercredi matin. 

Les arguments

Six organisations représentatives des professionnels du droit demandaient au gouvernement le retrait du volet "professions juridiques réglementées" du projet de loi Macron. Dans l'esprit du législateur la modernisation de ces professions réglementées, doit permettre d’élargir l’accès à ces professions, d’offrir des prestations moins chères et d’ouvrir les professions les unes aux autres pour leur permettre de développer l’interprofessionnalité.
mobilisation des avocats 2
le projet de loi d'Emmanuel Macron, cible des attaques des avocats ©Christophe Arnerin
La réforme vise à améliorer le fonctionnement de ces professions, sans remettre en cause leurs fondamentaux. La liberté d’installation offrira à ceux qui ont les diplômes nécessaires la possibilité d’ouvrir leur étude ou leur cabinet là où il y a des besoins, sans déstabiliser l’équilibre des territoires ni les professionnels aujourd’hui installés. Ce n'est pas l'avis des avocats martiniquais qui entendent poursuivre leur mobilisation. Toutes les audiences sont annulées ou reportées jusqu'a nouvel ordre. 

 

 

Loi Macron : la modernisation se fera sur plusieurs axes :
- installation et implantation facilitée, en particulier pour les jeunes professionnels, pour créer de l’activité
- ouverture de l’accès au capital pour encourager l’investissement, rendre l’activité plus efficace et encourager l’interprofessionnalité 
- réglementation des tarifs reflétant davantage les coûts réels
Publicité