martinique
info locale

95% des policiers municipaux sont armés en Martinique

sécurité
Police Municipale
©Martinique1ere
La policière municipale martiniquaise Clarissa Jean-Philippe, n'était pas armée quand elle a été attaquée et tuée jeudi 8 janvier à Montrouge (région parisienne). Mais en Martinique, 95% des policiers municipaux disposent d'une arme selon le CNFPT.
Nicolas Sarkozy s'est dit "favorable à l'armement des policiers municipaux" lundi. Et notre département est le plus armé des trois DFA (Départements français d'Amérique) : 95% des policiers municipaux possèdent une arme et ont été formés à leur maniement d'après le CNFPT (Centre national de la fonction publique territoriale).

Ce sont les municipalités qui adressent une demande à la préfecture. Le policier devra ensuite suivre une "formation préalable à l'armement" de deux semaines avant de se voir délivrer une attestation. "Il bénéficiera également d'une formation continue, deux fois par an, pour continuer l'entraînement", selon Ernest Néris, policier municipal depuis onze ans et syndicaliste CGTM-Soem.

8 communes sans police municipale

Plusieurs communes de Martinique n'ont pas de service de police municipale, par choix du maire. Il s'agit d'Ajoupa Bouillon, Basse pointe, Fond Saint-Denis, Grand rivière, Macouba, Marigot, Morne vert, Prêcheur.
Sur 185 policiers municipaux au total, 180 sont armés d'une catégorie B (arme à feu) et parmi eux 170 sont également armés en catégorie D (par exemple bâton de défense).

POLICIERS MUNICIPAUX : ASSERMENTATION, AGREMENT ET CONDITIONS D’ARMEMENT :
Policiers municipaux conditions_d_armement_-_maj_2014 from Raphael Bastide





Publicité