La mort de Clarissa plonge Sainte-Marie au coeur du terrorisme

obsèques
Cercueil Clarissa Jean-Philippe
Le cercueil de Clarissa Jean-Philipe dimanche soir à Sainte-Marie ©Martinique 1ère
Clarissa Jean-Philippe est enterrée ce lundi après-midi au cimetière de Sainte-Marie. La jeune policière martiniquaise, tuée par le terroriste Amédy Coulibaly, le 8 janvier dernier près de Paris, a reçu dimanche soir dans sa commune, un ultime hommage populaire et républicain.
La salle du Palladium à Sainte-Marie a accueilli dimanche soir, près de 3 000 personnes. Des habitants de la ville, des autres communes de l'île, des représentants de l'état dont la ministre des Outremer, de nombreux politiques de tous bords.Tous venus rendre un dernier hommage à Clarissa Jean-Philippe, policière martiniquaise, tuée dans l'exercice de ses fonctions par le terroriste Amédy Coulibaly. 

Des soutiens de toute l'île

Ce qui frappe d'emblée les observateurs c'est le soutien populaire à la famille de Clarissa. Les habitants viennent de toute l'île dans une unité propre aux événements tragiques. "On est très touché par cet événement et on se doit d'être là pour soutenir la famille", dit un papa. "Je suis venue jusqu'ici, parce que je suis très touchée, et tous ensemble nous devons nous battre contre le terrorisme", déclare une jeune fille.

La peine de mort est réclamée

Au milieu des louanges à Dieu et des paroles de réconfort à l'adresse de la famille de Clarissa, un propos rageur de Jean Laurent, adjoint au maire de Montrouge qui refuse le pardon aux fanatiques."Il n'y a pas d'excuses pour ces gens là...la peine de mort pour ces gens là, il la faut"...

Résumé de ce dimanche de veillée à Sainte-Marie

Une plaque ou une rue bientôt au nom de Clarissa à Sainte-Marie

De nombreux hommages politiques à la famille de Clarissa et surtout l'annonce de l'inscription de son nom dans la commune de Sainte-Marie, selon le maire Bruno Nestor Azérot.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live