Magalie Méjean : la famille attend toujours

faits divers
Magali Mejean
Eric, Patricia et Cédric Mejean ©Ouest-France
Il y a un an presque jour pour jour, le corps de Magalie Méjean était découvert à Chalvet dans le secteur de Basse-Pointe. Cette vacancière âgée de 28 ans, originaire de Caen avait disparue à la mi-décembre 2013 au cours d’une randonnée dans le nord de l'île.
C’est le procureur de la république Eric Corbeau qui il y a un an, levait les dernières incertitudes sur le corps retrouvé quelques heures plus tôt par des gendarmes à Basse-Pointe : il s’agissait bien de celui de Magalie Méjean. Le corps était dans un état de décomposition avancée mais les effets personnels retrouvés aux abords : des chaussures et aussi des vêtements, ne laissaient aucun doute sur l'identité de la victime.

Des questions encore sans réponses...

Des questions jaillissaient évidemment immédiatement après cette découverte et elles sont toujours d’actualité : comment expliquer la découverte de Magalie à un endroit pourtant déjà fouillé à plusieurs reprises. Ses effets personnels étaient même découverts quelques jours plus tard par des membres de sa famille venus sur les lieux. Ces affaires semblaient sorties de nulle part : c'est le cas par exemple d’un appareil photo.
Affaire Méjean
L'appareil photo de Magalie Méjean retrouvé à Basse-Pointe par ses parents ©Martinique 1ère
D'autres questions sont posées sur les causes de la mort alors que la piste criminelle est privilégiée. L’autopsie s’est révélée difficile et des examens complémentaires sont toujours en cours expliquent certaines sources proches de l’enquête. Des laboratoires spécialisés installés dans l’hexagone seraient saisis du dossier. Le père de la jeune femme contient à peine sa colère et estime que la famille n'a pas le soutien nécessaire en pareille circonstance.

Eric Mejean

"Je suis Magalie"

La famille et les proches de Magalie n’oublient pas. Des collègues de cette jeune femme qui était pompier volontaire à Caen, sont venus lui rendre hommage lors d’une course nature, "la transmartinique" il y a quelques semaines. Sur la page facebook de son comité de soutien qui est toujours alimentée, on peut voir une photo postée ce 23 janvier. Plus de 200 personnes ont cliqué j’aime sur un cliché qui montre un texte et des bougies et qui est intitulé ce 23 janvier : je suis magalie.