Une présumée infidélité tournée en dérision sur internet

faits divers
Réseaux sociaux
Les puissants réseaux sociaux du moment. ©réseaux sociaux
Marvin, il s’appelle Marvin… Et depuis cette semaine, il n’est plus du tout un garçon comme les autres. La faute à une erreur de destinataire, d’un simple message audio, particulièrement sulfureux adressé par son amant furieux de ne pas le voir rentrer à la maison.
Marvin, il s’appelle Marvin… Et depuis cette semaine, il n’est plus du tout un garçon comme les autres. La faute à une erreur de destinataire, d’un simple message audio particulièrement  sulfureux. Un véritable ultimatum lancé par l’expéditeur à celui qui s’avère être son amant. Il lui demande de rentrer, le soir, avant minuit, sinon les choses se passeront mal pour le dit Marvin. Sauf que l’expéditeur se trompe. Il n’envoie pas son message  à l’amant, mais à un groupe sur Whatsapp.

Marvin-Original

Le message tourne depuis en boucle sur les médias sociaux. Le hashtag #Marvin est détourné autour du thème de Cendrillon. Les martiniquais, moqueurs comme pas possible à l’approche des jours gras, demandent des nouvelles de Marvin : "est-il rentré avant minuit ?". Des panneaux circulent sur Facebook. "je suis Marvin" sous fond rose. Et on promet déjà à la victime malgré elle et cette erreur de routage, un bel avenir lors du vidé 2015.

Marvin (Dérision)


Marvin-vidéo par martinique1ereInterrogé par notre rédaction, et après nous avoir accordé un entretien Marvin a préféré que ses propos ne soient pas diffusés, pour l'instant.
 


PRECISION

À travers cet article nous avons voulu nous faire l'écho des tendances des chansons du carnaval 2015. Fidèles à la tradition, elles s'inspirent des faits de société et là, en l'occurrence, un ultimatum lancé par un amant jaloux à son compagnon, un message largement relayé et tourné en dérision sur les réseaux sociaux au point de faire l'objet d'une  prochaine chanson de carnaval.

Faire le buzz aux dépens d'un individu, porter atteinte à la vie privée ne font pas partie de nos pratiques, à aucun moment nous n'avons  révélé l'identité des protagonistes, ni porté de jugement.

Après les événements récents et à l'approche du carnaval, il s'agissait pour nous d'aborder un sujet plus léger. Certains d'entre vous n'ont manifestement pas apprécié notre ton, nous nous en excusons.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live