Christiane Taubira sera de passage en Martinique ce jeudi

gouvernement
Christiane Taubira
©AFP
La ministre de la justice profite d'un déplacement aux Etats-Unis pour se rendre dans son département d'origine. Elle fera escale chez nous pour quelques heures et se rendra au Centre pénitentiaire de Ducos.
Sur son agenda, il est écrit que Christiane Taubira se rendra en Guyane les jeudi 12 et vendredi 13 février, au sortir d'une visite de trois jours aux Etats-Unis. Mais une escale de quelques heures est bien prévue chez nous dans l'après-midi. Pas plus de détail pour l'instant, mais la Garde des Sceaux devrait se rendre à la prison de Ducos. Une visite éclair qui laisse les syndicalistes sceptiques, à l'image Daniel Sylvanise, le secrétaire de l'UFAP/UNSA prison : "Vu les problèmes qu'on a sur le centre de Ducos, on aurait souhaité qu'elle prenne son temps ! Même avec les nouvelles mesures qu'on met en place on ne voit pas baisser les effectifs : quand vous libérez un détenu, il y en a dix qui rentrent ! On a trop de matelas au sol, les gens sont les uns sur les autres, les conditions de détention sont très difficiles, et il en va de même pour les conditions de travail."

570 cellules pour 1 000 détenus

En juin 2014 les représentants des gardiens de prison avaient manifesté leur ras-le-bol. En octobre, la ministre de la justice s'engageait à améliorer la situation de Ducos. Sur ordre du juge administratif de Fort-de-France, après qu'un rapport de l'OIP, l'Observatoire international des prisons fasse état de "traitements inhumains et dégradants", un plan d'urgence en sept points avait été dévoilé. Mais le plus urgent, éternellement, c'est la réduction de la surpopulation carcérale. Et des projets vont dans ce sens : d'abord l'extension de la prison actuelle, avant la fin de l'année, avec 160 places supplémentaires, puis la construction d'un deuxième centre pénitentiaire, qui ne devrait pas sortir de terre avant 2019. Aujourd'hui on compte 570 cellules pour plus de mille détenus.

Pour Daniel Sylvanise, le ministère de la justice entend les doléances... mais il faut passer la vitesse supérieure :

Daniel Sylvanise, syndicaliste UFAP prison


Les Outre-mer en continu
Accéder au live