Les mesures de sécurité pour le carnaval

carnaval
Sécurité sur le carnaval
Seuls les bwadjaks qui répondent à des critères bien définis seront admis sur le circuit officiel de Fort-de-France ©Raphaël Bastide
A l’approche des festivités du carnaval, un petit rappel des mesures de sécurité s’impose : d'abord pour les organisateurs de soirées privées, ensuite pour les voitures "bwadjaks", qui sont soumises à des règles strictes.

Organisation de soirées privées

Il y a quelques règles simples à respecter : le matériel doit être contrôlé par un organisme agréé ou un technicien compétent, il doit être monté conformément aux normes et accompagné de documents fournis par le constructeur. Le site doit être équipé d’un dispositif sonore (alarme, porte-voix ou sifflet) pour prévenir les participants, en cas de danger, qu’ils doivent évacuer les lieux. Il doit également être possible de joindre les secours au moyen d’une ligne fixe puisque, en cas de catastrophe, les mobiles pourraient être saturés. L’idéal c’est même que des secouristes soient présents et qu’un responsable de la sécurité soit nommé. Enfin on emploiera des agents de sécurité appartenant à des sociétés agréées pour protéger les personnes.

Encadrement des bwadjaks

Les véhicules dit « bwadjaks » font partie d’une tradition ancienne bien sûr, mais ils peuvent représenter des dangers pour les carnavaliers et le public. Des règles de sécurité ont donc été fixées pour encadrer ces voitures customisées. Seuls les véhicules qui répondent à ces critères seront admis sur le circuit officiel de Fort-de-France. Ainsi, le véhicule doit posséder des portières, un moteur protégé d’un capot, des dispositifs de freinage et de direction en parfait état. Ensuite, l’absence de saillies ou de parties tranchantes est exigée, ainsi qu’un éclairage en état de fonctionnement. Enfin le moteur devra être en bon état de fonctionnement pour éviter les bruits démesurés, les pétarades, les fumées excessives et polluantes. Les voitures, munies d’un contrôle technique sur ces points, pourront obtenir une assurance pour la durée des manifestations et un laissez-passer délivré par la mairie de la ville-capitale. Cette autorisation sera limitée aux manifestations se déroulant les jours gras, du dimanche 15 au mercredi 18 février. Les véhicules munis de ces laissez-passer devront se présenter au point de contrôle fixé par les organisateurs, aux heures définies par ces derniers.
Pour tout renseignement complémentaire, adressez-vous au maire de votre commune, à la sous-préfecture ou à la préfecture.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live