Québec : Les frais d'inscription vont augmenter pour les Français

université
Les frais d'inscription aux universités canadiennes vont augmenter pour les Français
L'Université de Mc Gill à Montréal ©CC BY-NC-ND 2.0 Mathieu Thouvenin
La visite de François Hollande dans la Belle province, en novembre 2014, n'aura pas empêché le gouvernement de mettre sa menace à exécution : les frais de scolarité des étudiants français vont augmenter à la rentrée prochaine. Le coût sera multiplié par trois. 
C'est la fin d'un privilège vieux de 37 ans, qui prévoyait que les étudiants français paient les même frais de scolarité qu'un jeune québécois (2 300$ canadiens, soit 1 600€). Dès la rentrée prochaine pourtant, ils devront s'acquitter des droits d'entrée réservés aux canadiens originaires des autres provinces (6 650$ ou 4 700€). Certes c'est trois fois plus, mais on est encore loin des 10 000€ que payent les étudiants étrangers pour suivre des cours dans le pays. Ils sont 10 000 Français à sauter le pas chaque année.

12 000 étudiants français

Ce tarif préférentiel accordé au Québec à nos jeunes, qu'ils viennent de Martinique, de Guadeloupe, de Saint-Pierre et Miquelon ou de Normandie, coûtait cher au gouvernement. Avec cette mesure, il espère faire l'économie de 30 millions de dollars canadiens par an. Pour les étudiants de l'Université des Antilles qui envisageait de s'exporter, c'est une mauvaise nouvelle. En décembre 2012, la région Martinique a signé une convention avec trois universités à Montréal, Trois rivières et Rimouski. Chaque année, la collectivité met trente bourses de 3 500€ à disposition des volontaires pour rejoindre des filières qui n'existent pas ou qui sont saturées chez nous. Ces aides vont-elles augmenter ? A la région on se laisse quelques jours de réflexion avant de communiquer sur la question. 

Ecoutez le reportage de Sébastien Letard :

Les frais d'inscription aux universités canadiennes vont augmenter pour les Français