publicité

Conflits en cours : la CSTM impose un rapport de force

Très tôt ce mardi (31 mars) les militants de la CSTM ont fait une démonstration de force à Fort de France et au Lamentin. Ils tentent de faire avancer leur position dans deux conflits sociaux qui s'éternisent, au prix d'une importante perturbation des activités. Le patronat proteste.

Bertrand Cambusy, secrétaire général de la CSTM © Martinique 1ère
© Martinique 1ère Bertrand Cambusy, secrétaire général de la CSTM
  • Par Joseph Nodin
  • Publié le , mis à jour le
Ce mardi matin, l'autoroute était relativement fluide mais l'accès aux principales zones industrielles étaient très difficiles à cause du blocage des militants de la CSTM. Les principales zones d'activités du Lamentin ont fait les frais de cette démonstration de force de la CSTM engluée dans deux conflits sociaux. Voici le point à la mi-journée.
Grève CSTM
Ce mouvement provoque des réactions d'hostilité dont celle du patron du groupe Monplaisir et du Medef Martinique :

COMMUNIQUE DE PRESSE
Ba Péyi a an chance
 
Mon engagement et mon sens des responsabilités me commandent de lancer un appel à la sagesse et au respect de l’intérêt général.
Les Martiniquais, en souffrance, ne peuvent comprendre et cautionner la prise en otage dont ils se sentent victimes, de la part des dirigeants de la CSTM.
Les méthodes utilisées sont disproportionnées à un moment où le Pays est frappé par une crise économique, sans précédent.
Des entreprises risquent encore de fermer en silence et dans l’isolement, faisant ainsi grossir la cohorte des chômeurs.
Tous ceux qui, dans ce pays, veulent œuvrer pour son développement doivent s’exprimer et signifier leur réprobation, en exigeant que soit privilégiée la voie du dialogue.
Ba Péyi a an chance.
 
 
Yan MONPLAISIR
Le 31 mars 2015

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play