martinique
info locale

Grève de la CSTM : peut-être une médiation

social
Blocage CSTM
Blocage à proximité du siège de la Cacem à Fort de France ©Martinique 1ère
Dans le conflit de la Sotravom, une médiation va peut-être débuter très prochainement. De cette éventuelle négociation dépend en partie la suite de la grève générale.
La CSTM va-t-elle mener d’autres actions demain ? Nous le saurons dans la soirée (mardi 31 mars) au terme d’une assemblée générale. Elle doit rassembler à la maison des syndicats à Fort de France, les manifestants qui ont érigé des barrages aux diverses entrées des zones industrielles et à la Cacem ce mardi. La manifestation a été menée pour tenter de peser dans deux conflits en cours : Celui de la fourrière du Lamentin et de la société de transport Sotravom.

Concernant la fourrière rien de nouveau, pas de négociation, en revanche une médiation pourrait avoir lieu dans le conflit de la Sotravom. Mardi après-midi, le donneur d’ordre du marché de transport, la Cacem a reçu une délégation du syndicat en compagnie de représentants de la CFTU, responsable du réseau de transport Mozaik sur le territoire de la communauté d’agglomération du centre de l’île.

Le syndicat demande la réintégration des deux licenciés

La CSTM dit ne pas être opposée à la médiation proposée par l’employeur à certaines conditions cependant. La principale est que figure à l’ordre du jour de cette médiation la question de la réintégration des deux employés qui pour l’organisation syndicale n’ont fait que réclamer un salaire qui devait leur être versé à une période précise comme l’employeur s’y était engagé. Le président de la commission transport de la Cacem, Johnny Hajjar s’est engagé à contacter la direction de la Sotravom et l’association des médiateurs afin de mettre en place au plus vite les discussions.

Réaction de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Martinique

Le mouvement de blocage de ce mardi a indisposé le milieu économique, notamment la Chambre de Commerce et d'Industrie.
Communiqué presse le blocage forcé des zones asphyxie notre économie déjà fragile from Raphael Bastide